Birmanie: Ouverture du procès de la dissidente Aung San Suu Kyi

JUSTICE La junte lui reproche d'avoir hébergé un Américain en violation des restrictions liées à son assignation à résidence...

MD (Avec agence)

— 

La démocrate Aung San Suu Kyi est assignée à résidence depuis 1989.

La démocrate Aung San Suu Kyi est assignée à résidence depuis 1989. — AFP

La junte a trouvé un nouveau motif pour la maintenir en détention. Aung San Su Kyi comparait ce lundi, à huis clos, dans une prison au nord de Rangoun, où elle est jugée pour avoir laissé un Américain séjourner chez elle en violation des restrictions liées à son assignation à résidence.

Les mesures de sécurité avaient été considérablement renforcées à l'aube autour de la prison d'Insein et des ambassadeurs de quatre pays européens (France, Grande-Bretagne, Italie, Allemagne) ont été empêchés de pénétrer dans l'établissement pénitentiaire, a indiqué un diplomate.

«Elle «n'a commis aucun crime»

Jeudi dernier, Aung San Su Kyi avait été transférée de sa résidence vers Insein où elle a été inculpée en liaison avec l'intrusion bizarre d'un mormon américain, John Yettaw, dans la demeure où elle était maintenue en quasi-isolement depuis 2003 à Rangoun. Outre l'opposante politique, ses deux dames de compagnie, Khin Khin Win et Win Ma Ma, ainsi que l'Américain John Yettaw, devaient commencer à être jugés lundi, a précisé l'avocat de l'opposante.

Selon les autorités, John Yettaw a réussi à nager début mai jusqu'à la maison d'Aung San Suu Kyi, située au bord d'un lac, et y a séjourné pendant deux jours, avec la complicité de l'opposante et de ses assistantes. Elle clamera son innocence et affirmera qu'elle «n'a commis aucun crime», a répété lundi son avocat. «Elle a eu pitié de cet homme car il avait des crampes aux jambes après avoir traversé le lac», a-t-il dit, ajoutant: «C'est la raison pour laquelle elle l'a autorisée à rester».

Exclure Aung San Su Kyi du paysage politique

Lauréate du prix Nobel de la paix âgée de 63 ans, Aung San Su Kyi a été privée de liberté pendant plus de 13 des 19 dernières années. Elle est passible de cinq ans de prison si elle est condamnée pour l'affaire Yettaw, ce qui l'exclurait du paysage politique pendant les élections controversées que la junte entend organiser en 2010. Sa période d'assignation à résidence expirait théoriquement le 27 mai.

Un rapport de police sur l'affaire Yettaw a fait état de deux visites de l'Américain, ancien de la guerre du Vietnam et adepte de l'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours. La première le 30 novembre 2008 lorsqu'il aurait laissé le Livre de Mormon pour Aung San Su Kyi. La seconde entre les 3 et 5 mai derniers au cours de laquelle l'opposante est accusée de lui avoir offert de la nourriture et des boissons, et de l'avoir autorisé à séjourner avec la complicité de Khin Khin Win et Win Ma Ma.

Mots-clés :