Washington appelle la junte birmane à libérer «immédiatement» Aung San Suu Kyi

RANGOUN Accusée d'avoir violé les conditions de son assignation à résidence, l'opposante a été emprisonnée...

Avec agence

— 

L'opposante détenue en Birmanie, Aung San Suu Kyi, a indiqué lundi que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon ne devrait venir dans ce pays gouverné par une junte que si elle-même et tous les autres prisonniers politiques étaient libérés, selon son parti.

L'opposante détenue en Birmanie, Aung San Suu Kyi, a indiqué lundi que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon ne devrait venir dans ce pays gouverné par une junte que si elle-même et tous les autres prisonniers politiques étaient libérés, selon son parti. — AFP/Archives

Les Etats-Unis ont appelé ce jeudi le régime birman à libérer «immédiatement» l'opposante Aung San Suu Kyi, inculpée dans la journée pour avoir enfreint les règles de son assignation à résidence. «Notre avis, c'est qu'elle ne devrait pas être en résidence surveillée», a déclaré le porte-parole du département d'Etat Ian Kelly.

En cause, l'intrusion d'un Américain la semaine dernière dans la maison où elle est maintenue en isolement depuis 2003 à Rangoun, selon des témoins. Il y a tout juste une semaine, le régime des généraux birmans avait annoncé l'arrestation de John Yettaw, qui avait gagné à la nage le domicile d'Aung San Suu Kyi, situé en bordure d'un lac, et y était resté caché pendant deux jours.

Un vétéran de la guerre du Vietnam?

Des responsables birmans ont indiqué que cet Américain de 53 ans serait un vétéran de la guerre du Vietnam. Selon l'avocat de l'opposante, John Yettaw est un «aventurier» qui a agi de sa «propre initiative». Ce dernier a été inculpé ce jeudi pour avoir violé les règles d'immigration.

Peu après l'annonce de cette rocambolesque affaire, le médecin personnel d'Aung San Suu Kyi, le docteur Tin Myo Win, a été arrêté alors que la Ligue nationale pour la démocratie (LND), principal parti d'opposition à la junte militaire en Birmanie, faisait état d'une dégradation de l'état de santé de l'opposante qui a été placée à deux reprises sous perfusion.

Peu d'informations ont filtré sur l'affaire Yettaw qui a été annoncée bruyamment alors que l'ordre d'assignation à résidence d'Aung Suu Kyi expire le 27 mai et que le régime du généralissime Than Shwe prévoit d'organiser des élections nationales en 2010 et qu'il entend contrôler de bout en bout ce processus controversé, auquel la LND n'a pas été associée. Le procès de l'opposante s'ouvrira le 18 mai, a indiqué son avocat.