Un avion de ligne turc s'écrase à Amsterdam, premier bilan humain de neuf morts et cinquante blessés

CRASH L'appareil a raté son atterrissage vers l'aéroport de Schiphol...

Vincent Glad

— 

Un avion de ligne turc s'est écrasé à Amsterdam le 25 février 2009.

Un avion de ligne turc s'est écrasé à Amsterdam le 25 février 2009. — T. KLUITERS / AFP

Un avion de ligne turc, de la compagnie Turkish Airline, s'est écrasé ce mercredi matin à Amsterdam lors de sa phase d'atterrissage vers l'aéroport de Schiphol. Il y avait 127 passagers à bord et 7 membres d'équipage. Le Boeing 737-800 s'est brisé en trois parties sous l'impact.

Selon les autorités néerlandaises
et le maire de la ville d'Haarlemmermeer, où est situé l'aéroport, le premier bilan humain est de 9 morts et 50 blessés, dont 25 graves. Retrouvez les premières photos de l'accident sur notre diaporama. Au total, plus de 80 personnes ont été transportées dans 11 hôpitaux de la région (dont Haarlem, Hoofddorp, Amsterdam, Leyde, Utrecht, Alkmaar, Almere et Beverwijk). Près de 60 ambulances ont été déployées, 150 secouristes sont intervenus.

Un manque de carburant?

«La boîte noire a été trouvée peu après l'arrivée de nos enquêteurs sur les lieux», a expliqué Fred Sanders, porte-parole du Conseil d'enquête pour la sécurité. «C'est très important pour l'enquête car elle contient tous les enregistreurs de données et le magnétophone du cockpit, a-t-il ajouté, les informations sur tout ce qui s'est passé pendant le vol». En revanche, Sanders n'a pas pu confirmer que le pilote de l'avion avait demandé l'autorisation de procéder à un atterrissage d'urgence juste avant de s'écraser, comme l'affirment les autorités turques.

Un manque de carburant dans la dernière partie du vol pourrait être la cause de l'accident selon le quotidien «De Telegraaf». Il n'y a pas eu d'incendie et les débris de l'avion ne se sont pas largement dispersés, à part les réacteurs, ce qui a évité un grand nombre de pertes humaines.

Mustafa Bahcecioglu, un des passagers, raconte sur la chaîne néerlandaise NOS: «J'ai été transporté sur le terrain d'un agriculteur, à kilomètres de l'aéroport et soigné dans un hangar tout proche. On a séparé les blessés légers des blessés graves. Je n'ai rien de grave, c'est incroyable, j'ai l'impression d'avoir gagné à la loterie.» Il ajoute: «On a essayé d'aider les blessés. Mais une trentaine d'ambulances sont immédiatement arrivées».

Poche d'air

Sur la chaîne de télévision turque NTV, Tuncer Mutluhan, un banquier résidant aux Pays-Bas, explique que le crash s'est produit pendant «l'espace de 3 à 5 secondes. Lorsque l'avion se préparait à un atterrissage normal, on a eu l'impression de tomber dans une poche d'air et le pilote a perdu le contrôle de l'appareil. Puis ça a été la panique». Il ajoute: «J'étais assis à l'arrière de l'appareil. Un ami et moi, ainsi qu'une quinzaine de passagers, nous avons été capables de sortir par nos propres moyens.»

Un autre passager rescapé, Kerem Uzel, a rapporté sur la même chaîne que l'avion «était à une altitude de 600 mètres lorsqu'il y a eu l'annonce de l'atterrissage. Nous avons brusquement perdu beaucoup d'altitude, comme si l'appareil était entré dans une turbulence. La queue de l'avion a alors heurté le sol... et nous avons glissé.»

Selon «De Telegraaf», les deux pilotes du Boeing ont été tués, leurs corps ainsi que celui d'un troisième membre d'équipage sont encore dans le cockpit de l'avion. Selon des proches de passagers présents à Schiphol, les remontées d'infos sont difficiles: «Nous ne savons rien pour l'instant», dit l'un d'entre eux. Un vol de la Turkish Airlines en provenance d'Istanbul transportant les proches des victimes est attendu à Amsterdam dans la soirée de mercredi.

Un avion mis en service en 2002


A l'issue de cet atterissage d'urgence, aucun incendie ne s'est déclaré. Selon des témoins visuels cités par CNN, c'est la queue de l'appareil qui a touché le sol en premier. Des photos de l'appareil accidenté sont visibles ici, de l'évacuation des blessés par là.

D'après le ministre des Transports turc, l'appareil, mis en service en 2002, avait subi des tests techniques le 22 décembre 2008. Voici les premières images de l'accident, filmées par le CNN turc, et celles d'un témoin de l'évacuation:



A quelques mètres d'une autoroute


L'avion a atterri dans un champ près de l'autoroute A9, située à proximité de la piste d'atterrisage de l'aéroport Schiphol, comme vous pouvez le voir sur la carte. L'enregistrement des discussions dans la tour de contrôle de l'aéroport circule sur Internet. Vous pouvez l'écouter ici (en anglais). La liste des passagers est donnée par là.



Voici les lieux du drame détaillés de façon plus précise sur google map.

La compagnie Turkish Airlines n'a pas bonne réputation. D'après les stats de 2004 d'AirDisasters.com, la compagnie compte déjà 8 accidents d'avion, ce qui en fait une des compagnies européennes les plus accidentogènes.

Twitter en pointe, une nouvelle fois


Ça devient maintenant une habitude: le site de micro-blogging Twitter est à la pointe de l'information. Comme lors de l'incendie d'un bâtiment de la chaîne CCTV à Pékin, le site communautaire a relayé l'information quelques minutes avant les agences de presse. C'est l'internaute nipp qui a le premier fait état de l'accident.

Un passager d'un avion, bloqué dans les airs à cause de la fermeture de l'aéroport de Schiphol, a même «twitté» en direct l'événement, comme vous pouvez le voir ici. Un autre utilisateur de Twitter prétend avoir vu l'avion se crasher et être rentré dans l'avion avant l'arrivée des secours. Un témoignage à prendre avec des pincettes.
Le dernier accident majeur d'un avion de Turkish airlines date de 2003, quand un crash en Turquie avait coûté la vie à 75 personnes. Selon le quotidien De Pers, 844 personnes ont été tuées dans des accidents impliquant des avions Turkish Airlines depuis 1973.

Mots-clés :