Les malheurs d'Obama à la Maison Blanche

ETATS-UNIS C'est trop grand, il fait froid, et côté technologie c'est l'Age de pierre...

Julien Ménielle

— 

Le président Barack Obama devrait revenir ce vendredi sur l'interdiction pour les Etats-Unis de financer des organisations pratiquant ou facilitant l'avortement à l'étranger, a dit un responsable de la Maison Blanche.

Le président Barack Obama devrait revenir ce vendredi sur l'interdiction pour les Etats-Unis de financer des organisations pratiquant ou facilitant l'avortement à l'étranger, a dit un responsable de la Maison Blanche. — Saul Loeb AFP

Obama a du mal à se faire à sa nouvelle baraque. Comme d'autres avant lui, le président se sent un peu perdu dans cette grande bâtisse. S'il «apprécie d'habiter au-dessus de la boutique», selon le porte-parole Robert Gibbs, Barack Obama n'a même pas pu profiter du terrain de basket «parce qu'il fait trop froid».

Mais le vrai problème, c'est que, côté technologie, la Maison Blanche, c'est l'Age de pierre. Sécurité oblige, tout est verrouillé. Facebook, connaît pas. Messagerie instantanée, interdit. Emails vers l'extérieur, n'y pense même pas. «C'est un peu comme passer d'une Xbox à un Atari», résume un porte-parole de Barack Obama.

Des vieilles versions de Windows

Niveau matériel, ce n'est pas plus joyeux. Tout le team présidentiel - des technophiles habitués à leurs Mac - a bien du mal à se faire aux vieilles bécanes qui tournent sous des versions de Windows vieilles de plus de six ans. Et avec les connexions téléphoniques qui plantent inopinément, ça devient vraiment compliqué. Petite consolation: le président a eu le droit de garder son Blackberry.

Faisons confiance à l'équipe qui a le mieux su tirer parti des possibilités technologiques dans l'histoire des campagnes présidentielles pour régler ces problèmes rapidement. Mais pour Barack Obama, le pire est à venir. Belle-Maman va venir s'installer à la Maison Blanche! Et contre ça, ses assistants ne pourront rien.