Que faire si vous aviez prévu un voyage en Thaïlande?

17 contributions
Publié le 1 décembre 2008.

PRATIQUE — Les agences de voyage proposent des reports, Air France également… 20minutes.fr fait le point…

Partir au soleil de Thaïlande en ce moment, est-ce bien raisonnable? Pas pour le ministère des Affaires étrangères qui, sur son site de conseil aux voyageurs, déconseille formellement de se rendre dans le pays en raison du blocage des deux aéroports de Bangkok, la capitale.

Mais que faire si on a déjà acheté un voyage en Thaïlande pour les semaines à venir? Le Syndicat national des agences de voyages (Snav) a recommandé à ses adhérents, producteurs et distributeurs de séjours, de proposer à leurs clients un report sans frais sur la même destination ou une autre destination à une date ultérieure.

Report sans frais de dates ou de destinations

«Nous avons fait cette recommandation pour les départs jusqu’à aujourd’hui. Nous sommes en réflexion pour la prolonger jusqu’au 8 décembre», nous a expliqué Jean-Marc Rozé. Le secrétaire général du Snav souligne néanmoins que cela ne concerne que les personnes ayant acheté un voyage organisé. «En ce qui concerne les vols secs, la situation est complètement différente. Il n’y a ni obligation de rapatriement, ni d’assistance sur place.»

A l’Association des tours opérateurs (Ceto), la position est la même qu’à la Snav: le report sans frais de dates ou de destinations est recommandé pour une période maximum de 12 mois. Pourtant, ce lundi, l’agence Nouvelles frontières, membre du Ceto, n’hésitait pas à vendre par téléphone un vol Paris-Bangkok du 20 décembre au 4 janvier. Sans recommandations particulières.

Peu de visibilité à long terme

A Directours, par contre, on déconseille clairement de se rendre en Thaïlande, tout en précisant qu’il n’est plus possible de réserver, les séjours pour Noël étant déjà complets. Quant aux clients qui désirent annuler et se faire rembourser sans pénalités, ils ont jusqu’au 15 décembre pour le faire.

De manière générale, les agences de voyage et compagnies aériennes ont peu de visibilité sur la situation et s’adaptent au jour le jour. Chez Air France, on indique que les passagers ayant réservé un vol pour Bangkok entre 24 novembre et le 7 décembre ont la possibilité de le reporter sans frais jusqu’au 28 février. «Au-delà du 7 décembre, on ne peut pas prévoir», nous précise-t-on.

Les appels à la prudence pas forcément respectés

«Notre position évoluera en même temps que la situation dans le pays», souligne également Voyageurs du monde, qui déconseille en attendant les voyages vers cette destination. «De toute façon, tant que les aéroports sont fermés, la question des départs pour Bangkok ne se pose pas», note le directeur, Jean-François Rial. Aux clients qui ont déjà leurs billets, l’agence propose aussi de décaler leur voyage, de les rembourser, ou de choisir une autre destination.

Les appels à la prudence, toutefois, ne seront pas forcément respectés. «Depuis les attentats du 11-Septembre, les voyageurs ne se privent plus de partir en vacances car ils se disent que des attentats peuvent avoir lieu n’importe où, y compris chez eux», affirme Jean-François Rial.

Un mariage prévu le 4 janvier

Daniel Horn, qui doit se marier le 4 janvier en Thaïlande, suit au jour le jour l’évolution de la situation politique. «J’ai des amis qui viennent depuis l’Amérique Latine, d’Europe… J’ai absolument besoin que l’aéroport de Bangkok fonctionne!», s’inquiétait ce lundi le jeune Français âgé de 30 ans, qui travaille lui-même à Pékin pour le gouvernement britannique.

Un de ses invités, qui doit venir depuis Paris, a reçu un mail de son agence Go voyages l’informant que «pour l’instant ils ne peuvent pas assurer que le voyage ne sera pas annulé». En plein préparatifs, Daniel Horn attend avec impatience la décision de la justice mardi. «Ce sera décisif. Un jugement favorable au gouvernement alimentera la colère et inversement», estime-t-il. Pour autant, il reste optimiste. «La situation est très incertaine. Ce n’est pas encore raisonnable de stresser. Je ne crois pas que le blocage de l’aéroport puisse tenir longtemps. Ce n’est pas une bonne façon de se faire des amis pendant la saison où le pays engrange le plus d’argent.»
La rédaction de 20 Minutes
Tous nos articles sur la crise thaïlandaise sont ici

Vous êtes sur place ou quelqu'un de votre famille est coincé à Bangkok, envoyez vos témoignages, vos photos, vos vidéos, par SMS au 33320, ou par email au 33320 @ 20minutes.fr
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr