La campagne présidentielle précédant le scrutin du 4 novembre aura été la plus longue et la plus chère de l'histoire des Etats-Unis, avec un niveau de dépenses record, rendu possible par la collecte par les candidats de plus de 1,3 milliard de dollars.
La campagne présidentielle précédant le scrutin du 4 novembre aura été la plus longue et la plus chère de l'histoire des Etats-Unis, avec un niveau de dépenses record, rendu possible par la collecte par les candidats de plus de 1,3 milliard de dollars. - Justin Sullivan AFP/Archives
La présidentielle américaine, c'est de l'actu, mais c'est aussi beaucoup de buzz. Tous les jours (ou presque), 20minutes.fr vous fait découvrir ce qui agite les blogs et les sites américains. LeBuzzduJour

Alors que les démocrates reprochent aux républicains de mener une campagne agressive depuis quelques semaines, John McCain semblait vouloir se rattraper en déclarant devant ses partisans réunis dimanche à Arlington en Virginie: «Je respecte le sénateur Obama. Nous mènerons une campagne respectueuse et nous ferons en sorte que tout le monde fasse de même et cela est important.»

Mais au cours de cette brève allocution, qu'il a faite aux côtés de son épouse Cindy, John McCain n’a pas résisté à l’envie de tacler une nouvelle fois son adversaire et a annoncé qu’il allait lui «foutter son “vous savez-quoi”», lors du prochain débat télévisé, mercredi, provoquant ainsi rires et applaudissements de l'assistance.

A écouter à partir de la 20ème seconde :

Chasser le naturel…

Ce commentaire vraisemblablement improvisé par John McCain devant ses supporteurs pourrait lui attirer de nombreuses critiques car le fouet reste aux Etats-Unis un instrument lié à l'histoire de l'esclavage. Il intervient au moment où la question raciale, longtemps taboue, a fait irruption dans la campagne avec les déclarations d'un parlementaire démocrate John Lewis, figure de la lutte pour les droits civiques dans les années 1960, qui a accusé ce week-end John McCain d'inciter à la haine contre Barack Obama.

Les attaques personnelles lancées par le camp républicain contre le candidat démocrate se sont multipliées cette semaine, y compris dans les meetings, où plusieurs personnes dans le public ont hurlé à l'adresse de Barack Obama «terroriste», «socialiste», «menteur», allant même en Floride jusqu'à crier «tuez-le».

Rendez-vous mercredi

John McCain a ensuite rappelé devant ses bénévoles qu'il existait «de larges différences» entre lui et son adversaire démocrate. «C'est la différence entre un gouvernement omniprésent et un gouvernement plus petit, entre baisser les impôts et les augmenter, c'est la différence sur qui est le mieux préparé à devenir commandant en chef», a-t-il dit.

Selon des sondages réalisés par des chaînes de télévisions américaines après les deux premiers débats télévisés, Barack Obama a remporté ces deux premières rencontres. Le dernier débat télévisé est prévu ce mercredi 15 octobre à l'Hofstra University. Une pression supplémentaire sur John McCain.

>> Un débat à suivre en live comme à la maison dans la nuit de mercredi sur 20minutes.fr

Mots-clés :