Un Boeing 747-400 de la compagnie Air France en provenance de Paris est partiellement sorti de piste à son atterrissage mardi soir à l'aéroport Pierre-Elliott Trudeau de Montréal, sans faire de blessés ni de dégâts majeurs, ont indiqué les services de l'aéroport et la compagnie.
Un Boeing 747-400 de la compagnie Air France en provenance de Paris est partiellement sorti de piste à son atterrissage mardi soir à l'aéroport Pierre-Elliott Trudeau de Montréal, sans faire de blessés ni de dégâts majeurs, ont indiqué les services de l'aéroport et la compagnie. - David Boily AFP

E. D. avec agence

La loi des séries. Après le crash d'un avion Spanair à Madrid, et la dépressurisation d'une cabine Ryanair au dessus de Limoges ce mardi, c'est au tour d'Air France de subir une avanie. L'incident, minime, a cette fois été sans gravité.

C'est un Boeing 747-400 en provenance de Paris qui est partiellement sorti de piste à son atterrissage mardi soir à l'aéroport Pierre-Elliott Trudeau de Montréal, sans faire de blessés ni de dégâts majeurs.

«Le vol AF 346 a connu un incident lors de son arrivée à Montréal-Trudeau. A l'issue de son atterrissage, il s'est immobilisé avec le train avant légèrement en dehors de la piste», a indiqué Air France dans un communiqué. «Il n'y a eu aucun blessé et les passagers de ce vol ont pu rejoindre le terminal par transbordeur», a ajouté la compagnie.


Montréal : atterrissage boeing Air France hors piste
envoyé par ZappeurLePost

«Tout le monde est resté calme»

 

L'avion avait décollé de l'aéroport parisien Roissy Charles de Gaulle et transportait 490 passagers et 18 membres d'équipage .

Des images prises d'hélicoptère par la télévision montraient l'avion immobilisé en travers d'une piste, son nez et son train avant ayant dépassé la piste et se trouvant dans l'herbe. Le train avant de l'appareil paraissait faussé. Des passagers ont évoqué un problème de freinage et la piste portait de longues traces de pneu.

«On n'a pratiquement rien senti. On venait d'atterrir et il y a eu quelques secousses. Le freinage a été quand même un peu brusque, mais tout le monde est resté calme», a dit à l'AFP Moustapha Fall, qui habite à Montréal. «Le commandant a dit "Ne vous inquiétez pas, tout se passe bien". Alors je ne me suis pas inquiété», a ajouté son ami Samba Chatty, visiblement détendu.

Après avoir attendu pendant 1 heure 30, les deux hommes ont quitté l'avion à bord d'un transbordeur, avec comme seuls bagages leurs petits sacs de cabine. «On ne sait pas encore quand on va récupérer nos valises», a dit Moustapha Fall.

Le trafic avait repris mardi soir sur les autres pistes de l'aéroport de Montréal.

Enquête

A peine trois heures après l'incident, des enquêteurs du Bureau de sécurité des transports inspectaient déjà l'avion, afin d'élucider la sortie de piste, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'aéroport.

Air France a ouvert une enquête de son côté et «collabore avec les autorités locales pour déterminer les causes de cet incident», a précisé la compagnie française.

Cet incident est intervenu le jour où un gigantesque problème informatique a provoqué d'importants retards dans les vols au dessus des Etats-Unis, notamment au nord et à l'est du pays.

Précédent
Le 2 août 2005, un Airbus A340 d'Air France venant de Paris était sorti de la piste à l'atterrissage à Toronto au cours d'un violent orage et avait terminé sa course dans un fossé avant de prendre feu.

Les 297 passagers et 12 membres d'équipage avaient pu être évacués en un temps record, mais 10 passagers et 2 membres d'équipage avaient été blessés pendant l'évacuation.