Le mystérieux «monstre de Montauk».
Le mystérieux «monstre de Montauk». - DR

Franchement, on peine à y croire. A première vue, l'animal est trop étrange pour ne pas être une prouesse graphique réalisée sur Photoshop. Mais si l'on en croit les nombreux sites américains qui s'acharnent à percer le secret de cette photo depuis 48h, le «monstre de Montauk», du nom du hameau où il se serait échoué, semble bien réel.

Les médias outre-Atlantique rapportent plusieurs témoignages de personnes qui ont vu la carcasse de cette intriguante créature. Michael Meehan, interviewé par le «New York Magazine», est serveur dans un hôtel près de la plage de Long Island (état de New York) où aurait été découvert l'animal: «J'ai vu le monstre. Je marchais sur la plage et tout le monde le regardait. Personne ne savait ce que c'était. Ça ressemblait à un chien, mais ça avait ce bec bizarre. J'aurais très peur si quelque chose de ce genre surgissait à côté de moi dans l'eau.»

Un vieil homme embarque l'animal

Alanna Nevitski, la jeune femme qui a rendu public la photo, s'est exprimée sur «Plum TV» au nom de «la soeur de sa copine» qui a pris la photo mais ne veut pas parler dans les médias. Selon Nevitski, les services sanitaires auraient été appelés mais ne seraient pas intervenus. Du coup, un «vieil homme» aurait embarqué le cadavre chez lui.

Si la photo n'est pas un fake, que peut donc bien être cette bête? Les blogs se perdent en conjecture et il est difficile d'y voir très clair. Pour résumer la situation, l'hypothèse la plus convaincante serait celle d'un chien qui se serait décomposé dans l'eau et qui serait réapparu à la surface. D'autres internautes avancent qu'il pourrait s'agir d'un ragondin, voire d'une tortue qui aurait perdu sa carapace.

On ne sait plus quoi imaginer...

Le Département d'analyses environnementales américain, interrogé par le «New York magazine», estime pour sa part qu'il s'agit d'un raton-laveur. Le directeur du PIADC, un centre d'études sur les maladies animales installé non loin de la plage où on a retrouvé la créature, assure que cette bête, «qui pourrait être un chat ou un raton-laveur», n'est pas liée aux travaux de son centre.

A 20minutes.fr, une éminence de la rédaction propose l'hypothèse du griffon, cette créature mythologique qui sert de modèle aux gargouilles qui ornent la cathédrale Notre-Dame à Paris. Mais peu importe, au fond. Seule compte la légende. La créature de Montauk est déjà rentrée dans l'imaginaire collectif au même titre qu'une flopée de monstres légendaires. Et rien que pour cela, merci.

Et vous, avez-vous une petite idée pour nous aider à percer le mystère?

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé