Nucléaire iranien: Trump lève les sanctions «une dernière fois», répit pour l'accord

DIPLOMATIE Le président américain menace de claquer la porte dans deux mois si les termes de l'accord signé en 2015 ne sont pas durcis...

P.B. avec AFP

— 

Le président américain Donald Trump a envoyé des avertissements à l'attention du pouvoir iranien via son compte Twitter le 31 décembre 2017.

Le président américain Donald Trump a envoyé des avertissements à l'attention du pouvoir iranien via son compte Twitter le 31 décembre 2017. — Carolyn Kaster/AP/SIPA

Les alliés des Etats-Unis peuvent respirer… pour l’instant. Vendredi, après beaucoup de tergiversations, Donald Trump a décidé de ne pas réimposer de sanctions économiques contre l’Iran, ce qui sauve, dans l’immédiat, l’accord sur le nucléaire conclu avec Téhéran en 2015.

La Maison Blanche a averti que c’était « la dernière fois » que les sanctions étaient levées. D’ici la prochaine échéance de suspension des sanctions, dans 60 jours, Donald Trump « entend travailler avec nos partenaires européens sur un accord de suivi » visant à durcir les conditions du texte conclu en 2015 avec Téhéran et d’autres grandes puissances, a déclaré à la presse un haut responsable de l’administration américaine.

Sanctions pour « violations des droits de l’Homme »

En revanche, le Trésor américain a imposé vendredi de nouvelles sanctions ciblées contre 14 personnes ou entités iraniennes notamment pour des « violations des droits de l’Homme », visant en premier lieu le chef de l’Autorité judiciaire Sadegh Amoli Larijani.

En septembre, Emmanuel Macron avait appelé Donald Trump à ne pas claquer la porte. Le président français avait proposé d’imposer « un volet de sanctions » sur le programme de missiles balistiques et « d’ouvrir une discussion sur le nucléaire post-2025 et sur le rôle de l’Iran dans la région car les tensions sont croissantes au regard de l’activité du Hezbollah et de la pression de l’Iran sur la Syrie ».