C'est la guerre entre Donald Trump et son ancien conseiller Steve Bannon

ETATS-UNIS Bannon, qui accuse le fils de Donald Trump de trahison, a «perdu la raison», selon le président américain...

P.B. avec AFP

— 

Donald Trump entouré de ses conseillers Stephen Miller et Steve Bannon (tout à droite), Jared Kushner (centre) et de son chef de cabinet, Reince Priebus.

Donald Trump entouré de ses conseillers Stephen Miller et Steve Bannon (tout à droite), Jared Kushner (centre) et de son chef de cabinet, Reince Priebus. — E.VUCCI/AP/SIPA

  • C’est la guerre entre Donald Trump et son ancien conseiller Steve Bannon.
  • Dans un livre à paraître, Bannon qualifie la rencontre entre le fils du président et une avocate russe de « trahison ».
  • Le président américain a aussitôt pris ses distances, accusant son ex-conseiller d’avoir « perdu la raison » après avoir été limogé.

C’est sans doute le livre politique le plus attendu de ce début d’année. Avec Fire and Fury : Inside the Trump White House (9 janvier chez Little, brown), l’éditorialiste américain Michael Wolff plonge dans les coulisses de la Maison Blanche, avec un récit basé sur plus de 200 interviews avec Donald Trump et son entourage. Et selon des extraits publiés par le Guardian, Steve Bannon, l’ex-conseiller du président américain, considéré comme l’architecte principal de sa campagne victorieuse, règle ses comptes avec le clan Trump. Il qualifie notamment la rencontre entre le fils du président et une avocate russe, qui avait promis des « informations compromettantes » sur Hillary Clinton, de « trahison ».

>> A lire aussi : Les nouveaux protagonistes de l'affaire russe

Donald Trump a aussitôt pris ses distances avec son ancien conseiller, dans une déclaration officielle assassine : « Steve Bannon n’a rien à voir avec moi ou ma présidence. Quand il a été limogé, il n’a pas seulement perdu son emploi, il a aussi perdu la raison. »

« Ils auraient dû appeler le FBI »

Donald Trump Jr et l'avocate russe Natalia Veselnitskaya (photomontage).
Donald Trump Jr et l'avocate russe Natalia Veselnitskaya (photomontage). - PHOTOS SIPA

La rencontre dont parle Steve Bannon est celle entre l’avocate russe proche du Kremlin, Natalia Veselnitskaya, et le fils du candidat, Donald Trump Jr, son gendre, Jared Kushner, et son directeur de campagne, Paul Manafort, qui a eu lieu le 9 juin 2016. « Ces trois cadres haut placés ont jugé que c’était une bonne idée de rencontrer un gouvernement étranger au 25e étage de la Trump Tower – sans avocat. Même si vous ne considérez pas que c’est de la trahison et un truc antipatriotique complètement dingue – et je considère que c’est tout cela à la fois – ils auraient dû appeler le FBI tout de suite. »

Selon le clan Trump, cette rencontre n’a duré que « quelques minutes » et l’avocate présumée liée au Kremlin n’a donné « aucune information de valeur » pour incriminer la candidate démocrate.

Photomontage de Donald Trump entouré de son fils (à sa gauche), Donald Trump Jr, de son gendre, Jared Kushner (droite) et de son ancien directeur de campagne, Paul Manafort.
Photomontage de Donald Trump entouré de son fils (à sa gauche), Donald Trump Jr, de son gendre, Jared Kushner (droite) et de son ancien directeur de campagne, Paul Manafort. - AFP

Bannon, qui s’est parfois comparé à Dark Vador, a des suggestions pour mieux assurer ses arrières dans un tel cas de figure : « Ça aurait dû être organisé dans un [motel] Holliday Inn à Manchester, dans le New Hampshire, avec des avocats présents. Toute information obtenue aurait pu être transmise à Breitbart ou à une publication plus légitime. Tu ne vois rien, tu ne sais rien car c’est mieux comme ça, mais c’est le groupe d’experts qu’ils avaient », continue le patron du site nationaliste Breitbart News. Le journaliste de NBC Peter Alexander publie une autre citation explosive de Bannon : « La probabilité que Don Jr n’ait pas emmené ces [Russes] voir son père au 26e étage est de zéro ».

« La merde avec Kushner est poisseuse »

L’ancien conseiller affirme encore que l’enquête du procureur spécial Robert Mueller se concentre sur la piste « du blanchiment d’argent ». « Leur chemin vers Trump passe directement par Paul Manafort, Don Jr. et Jared Kushner », dit-il. « Ça passe par la Deutsche Bank et toute la merde de Kushner. La merde avec Kushner est poisseuse ». L’ancien conseiller s’attaque à ce qu’il perçoit comme de l’insouciance : « Ils sont à la plage en train d’essayer d’arrêter un ouragan de catégorie 5 ».

La Deutsche Bank a été sommée par le procureur en charge de l’enquête sur la Russie de fournir des documents sur ses relations d’affaires avec l’empire familial de Donald Trump. Mais selon Steve Bannon, l’enquête s’intéresse aussi aux énormes prêts consentis par la banque allemande à l’empire immobilier de Jared Kushner. 2018 promet.