Manifestations en Iran: Attention à ces images et vidéos détournées

FAKE OFF Les réseaux sociaux regorgent de fausses images…

Mathilde Cousin

— 

Des étudiants de l'université de Téhéran manifestent, le 30 décembre 2017.

Des étudiants de l'université de Téhéran manifestent, le 30 décembre 2017. — STR / AFP

  • Depuis jeudi, l’Iran est secoué par des manifestations contre les difficultés économiques.
  • De nombreuses images et vidéos des troubles circulent sur les réseaux sociaux.
  • Il s'agit souvent de fausses images.

La vidéo a été vue plus d’un million de fois sur Twitter. Et pourtant, elle est fausse. On y voit des personnes défiler en cortège le long d’une avenue. Certains agitent des drapeaux.

L’Américaine qui l’a postée la présente comme montrant une des manifestations qui secouent actuellement l’Iran. « Waouh ! 300.000 personnes défilent pour la démocratie en Iran ! Incroyable ! #IranProtest #SundayMorning #HappyNewYear », écrit l’internaute.

La vidéo a en réalité été tournée à Bahreïn, en 2011, et n’a donc rien à voir avec les récents mouvements de contestation en Iran. Elle a originellement été  postée sur YouTube, comme l'explique une internaute bahreïnienne sur Twitter.

Cette vidéo, datée du 22 février 2011, montre très probablement la manifestation qui s'est tenue le même jour à Manama, la capitale. Les manifestants réclamaient l’instauration d’une monarchie constitutionnelle.

Un pillage par des policiers… mexicains

D’autres fausses vidéos circulent : plusieurs internautes sur Twitter ont partagé une vidéo où l’on voit des policiers s’emparer de téléphones dans un magasin. Les internautes présentent ces policiers comme Iraniens.

Là encore, la vidéo n’a pas été tournée en Iran, mais à des milliers de kilomètres, à Mexico. Elle est apparue sur les réseaux sociaux fin décembre et montre des policiers mexicains en train de piller un magasin. Une enquête a été ouverte à la suite de la diffusion de cette vidéo, a indiqué le 29 décembre le secrétariat à la sécurité publique de la Ville de Mexico.

Un symbole… qui n’est pas un

Sa silhouette est devenue un symbole du mouvement de contestation. La photo d’une jeune femme, cheveux au vent, brandissant un voile blanc en pleine rue a été massivement partagée au début des manifestations.

Le geste de cette jeune femme n’est pas lié aux manifestations. La photo a été prise mercredi dans le centre de Téhéran, 24 heures avant les premières manifestations dans le pays, explique Le Monde.

La jeune femme participait à un mouvement connu sous le nom de Mercredis Blancs, contre le port obligatoire du hijab. Une vidéo et des photos de son geste ont été postées sur la page Facebook My Stealthy Freedom (ma liberté furtive).

D'autres photos de femmes tête nue sont régulièrement postées sur cette page Facebook et sur le compte Twitter de Masih Alinejad, l’initiatrice du mouvement.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Réagissez dans les commentaires ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.