Kosovo: Le Premier ministre double son salaire pour s'acheter des cravates

KOSOVO Des militants ont organisé une collecte de cravates pour protester contre la hausse de son salaire…

20 Minutes avec AFP

— 

Un homme accroche une cravate au grillage du bâtiment du gouvernement à Pristina le 26 décembre 2017. Près de 300 cravates ont pour l'instant été collectées.

Un homme accroche une cravate au grillage du bâtiment du gouvernement à Pristina le 26 décembre 2017. Près de 300 cravates ont pour l'instant été collectées. — Armend NIMANI

Des cravates pour dire leur consternation devant la décision du Premier ministre de doubler son salaire : c’est la façon cocasse et pacifique de protester qu'ont trouvé des militants de Pristina. Ce mercredi, plus de 300 cravates avaient été suspendues au grillage d’un bâtiment du gouvernement.

« Je suis obligé d’avoir une cravate, je ne peux pas sortir n’importe comment »

« Je dois être au niveau de mes responsabilités. Je suis obligé d’avoir une cravate, je ne peux pas sortir n’importe comment, je dois avoir une chemise », avait déclaré la semaine dernière le Premier ministre Ramush Haradinaj dans une interview, justifiant sa décision.

Haradinaj, qui vient de présenter au parlement le rapport de ses 100 premiers jours à la tête du gouvernement, a parmi ses premières décisions fait passer son salaire de 1.500 à 3.000 euros par mois.

Un taux de chômage d’environ 30 %

Des militants de l’ONG « Beyond the wall » (derrière le mur) ont alors organisé une collecte de cravates en protestation. « Ramush Haradinaj est le Premier ministre de gens pauvres qui gagnent 200 euros par mois », a notamment déclaré Kushtrim Mehmeti, un des responsables de l’ONG.

>> A lire aussi : Crimes de guerre en Serbie: Un ex-Premier ministre kosovar arrêté en France

Cette initiative, pour se moquer du « besoin de Haradinaj d’avoir une bonne apparence », a rapidement été soutenue et de nombreuses personnes ont fait don de leurs cravates. Halil Xani, un retraité de 67 ans, qui venait d’accrocher sa cravate, a par exemple indiqué que ses revenus s’élevaient à 75 euros par mois et précisé qu’il aurait besoin de trois ans et demi pour gagner le salaire mensuel du Premier ministre.

Le Kosovo est un des pays les plus pauvres d’Europe avec un taux de chômage d’environ 30 %. La même proportion de personnes vit dans des conditions de pauvreté relative et 8 % des kosovars sont dans une situation d’extrême pauvreté.