Dieu va-t-il être remplacé par un pronom neutre en Suède ?

FAKE OFF L'Eglise de Suède a reformulé certaines prières...

Mathilde Cousin

— 

Antje Jackelén, l'archevêque de l'Eglise de Suède, lors de son ordination, le 15 juin 2014.

Antje Jackelén, l'archevêque de l'Eglise de Suède, lors de son ordination, le 15 juin 2014. — PONTUS LUNDAHL / TT NEWS AGENCY / AFP

  • L'Eglise de Suède a apporté des modifications à certaines prières.
  • Rien ne prédestinait cette info à faire le tour d'internet.
  • Pourtant, des médias ont annoncé, à tort, que Dieu allait maintenant être nommé avec un pronom neutre.
  • L'Eglise a démenti.

Quel est le genre de Dieu ? La question, très sérieuse, agite l’Eglise de Suède. La semaine dernière, plusieurs médias annonçaient, mais à tort, que les officiels de l’Eglise avaient décidé de désigner Dieu par un pronom neutre. Fini, donc, le « il » ou « le Seigneur » pour faire référence au divin. Un changement lexical qui a des conséquences théologiques.

FAKE OFF

Mais l’Eglise a démenti ces comptes rendus. « En Suède, il existe désormais un pronom neutre officiel : « hen ». Ce mot n’est pas du tout utilisé dans le livre du culte », explique Sofija Pedersen Videke, la responsable du comité en charge du culte.

D’où vient la confusion ?

Ces annonces sont intervenues le 23 novembre, au moment où l’Eglise suédoise a adopté un nouveau livre pour le culte. « Bien sûr, les formes d’expression traditionnelles de la foi chrétienne sont conservées dans ce nouveau livre », ajoute la responsable.

Mais certaines prières ont été remaniées pour laisser place à des formes d’expression plus inclusives. « Dans le livre du culte, le Saint-Esprit est maintenant féminin, comme en hébreu. Cela suit notre traduction de la Bible parue en 2000, détaille Sofija Pedersen Videke. Par exemple, dans l’introduction de la prière, il y a trois différentes options. Deux d’entre elles contiennent le traditionnel « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit », le Saint-Esprit étant utilisé au féminin. La troisième option est « au nom du Dieu Trinitaire » (une référence à la Trinité). »

« Dieu notre Père et notre Mère »

L’Eglise de Suède est luthérienne et est séparée de l’Etat depuis 2000. Elle est dirigée depuis 2014 par Antje Jackelén, une femme.

Ce n’est pas la première fois que des théologiens se penchent sur la dénomination de Dieu. La BBC souligne que l’Eglise méthodiste britannique avait modifié en 1999 le texte d’une prière. Les croyants étaient invités à s’adresser à « Dieu notre Père et notre Mère ».

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Et vous, que pensez-vous de ces changements liturgiques ? Réagissez dans les commentaires ou par mail à contribution@20minutes.fr.