Le sergent Rafael Souza a fait preuve d’un sang froid presque glaçant. Ce policier militaire brésilien se trouvait samedi avec sa femme et leur fils dans une pharmacie de Campo Limpo Paulista, près de Sao Paulo, lorsque deux braqueurs cagoulés ont fait irruption.

Comme le rapporte notamment Radio Acesa, images de surveillance à l’appui, le militaire, membre du 49e bataillon métropolitain de la capitale brésilienne, a alors tiré sur les deux braqueurs alors qu’il tenait son fils de son bras libre.

Le policier indique avoir agi en état de légitime défense

Rafael Souza, qui n’était pas en service au moment des faits, avait son arme sur lui et a indiqué avoir crié aux braqueurs qu’il était policier avant d’ouvrir le feu à plusieurs reprises.
Les images de surveillance montrent que le policier, qui a régi en quelques secondes à peine, a toutefois mis la vie de clients en danger, tirant près de l’un d’eux. Mais également de son fils, qui était dans ses bras quand la fusillade a éclaté.

>> A lire aussi : En 2016, le Brésil a enregistré sept homicides par heure, un record

Les deux malfrats, touchés par les tirs du policier, sont décédés sur les lieux. Ils étaient âgés de 22 et 24 ans. Le policier, qui fait l’objet d’une enquête pour homicide, a indiqué avoir agi en état de légitime défense, arguant qu’au moins l’un des deux braqueurs était en possession d’une arme.