Suisse: A Zürich, les 132 millionnaires qui occupent un logement social vont être expulsés

LOGEMENT La ville la plus riche de Suisse ne veut plus de millionnaires dans ses logements sociaux. Mais les locataires pourront tout de même gagner jusqu’à 200.000 euros par an…

20 Minutes avec agence

— 

La ville de Zürich fait la chasse aux millionnaires occupant des HLM (illustration).

La ville de Zürich fait la chasse aux millionnaires occupant des HLM (illustration). — Pixabay

À Zürich, 132 millionnaires sont locataires d’un logement social. La ville veut mettre fin à cette aberration et a décidé de réserver l’accès à ses HLM aux personnes gagnant moins de 200.000 euros par an, rapporte Le Figaro.

>> A lire aussi : Suisse: Des liasses de billets de 500 euros bouchent les toilettes d'une banque

La version suisse de la loi SRU

La ville la plus riche de Suisse compte un nombre conséquent de millionnaires. Jusqu’ici, rien d’étonnant. Or, depuis 2011, tous les nouveaux programmes immobiliers zurichois doivent comporter au moins 33 % de logements sociaux. Auparavant, le seuil n’était que de 25 %. Résultat : de nombreuses personnes bénéficiant de très confortables revenus occupent des logements au loyer modeste.

En six ans, 9.000 logements sociaux supplémentaires sont en effet venus garnir le parc social de cette ville de 400.000 habitants. Bien plus, visiblement, que de locataires dans le besoin. C’est ainsi que 132 millionnaires sont devenus locataires de HLM.

>> A lire aussi : APL, HLM... Le gouvernement dévoile ce mercredi sa «stratégie logement» pour construire plus en dépensant moins

190 locataires pourraient être expulsés

Le décompte date de 2014. Récemment, la ville a pris des mesures pour limiter le phénomène. Les nouvelles règles précisent que les locataires gagnant plus de 200.000 euros par an pourront être expulsés sans proposition de relogement. 190 locataires devraient être concernés. D’autres, dont les revenus sont à la limite, se verront proposer deux logements avant d’être invités à quitter les lieux.

Le nouveau règlement indique aussi que le locataire ne peut pas gagner plus que quatre fois le montant de son loyer mensuel au moment d’entrer dans les lieux et que chaque chambre du logement devra avoir un occupant. La situation financière des locataires sera ensuite examinée tous les deux ans afin de vérifier que leur salaire ne dépasse pas le plafond de six fois le montant du loyer.