La France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR au Niger, a annoncé ce lundi Pascal Brice, le directeur général de l’Ofpra (Office français de protection de réfugiés et apatrides) à l’issue d’une mission à Niamey.

>> A lire aussi : Macron ne veut plus de «migrants dans les rues ou dans les bois dès 2018», mais comment compte-t-il faire?

En danger en Libye

Ces réfugiés, arrivés à Niamey le 11 novembre au sein d’un groupe de 25 personnes, devraient gagner la France « au plus tard en janvier », a-t-on indiqué au ministère de l’Intérieur. Ils avaient bénéficié de la première évacuation de Libye menée par le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies, qui espère pouvoir renouveler ce type d’opérations.

Les membres de ce groupe, qui compte 15 femmes et quatre enfants, sont originaires d’Erythrée, d’Ethiopie et du Soudan. Ils étaient bloqués en Libye dans une situation de très grande vulnérabilité. L’idée est d’évacuer les réfugiés dans un pays de transit afin de les soustraire aux violences tout en permettant aux potentiels pays hôtes d’effectuer leurs formalités dans de bonnes conditions rapporte RFI.