Les Australiens ont résolument dit « oui » au mariage des couples homosexuels lors d’un vote consultatif qui a suscité mercredi des scènes de liesse. A l’annonce des résultats du vote postal, des milliers de partisans du mariage entre personnes du même sexe sont descendus dans la rue et dans les parcs de l’immense pays pour danser et chanter sous des nuages de confettis.

Près de 62 % des 12,7 millions de personnes ayant participé à la consultation non contraignante et qui a duré deux mois, ont répondu par la positive à la question suivante : « la loi doit-elle être modifiée pour autoriser les couples de même sexe à se marier ? ». Le « non » a recueilli 38,4 % des suffrages tandis que le « oui » l’a emporté dans chacun des Etats et territoires du vaste pays-continent, d’après le Bureau australien des statistiques, organisateur du scrutin.

« Oui pour la justice, l’engagement et l’amour »

« Cela veut tout dire », s’exclamait Chris lors d’une manifestation géante à Sydney. Il avait du mal à contenir ses larmes en prenant son conjoint Victor dans les bras. « C’est fantastique. Je suis avec mon partenaire depuis trente-cinq ans et il était si heureux qu’il a fondu en larmes », expliquait Gerry Boller.

Le Premier ministre Malcolm Turnbull a souhaité que la loi soit modifiée rapidement. Le chef du gouvernement, personnellement favorable au mariage gay, avait organisé cette consultation pour faire pression sur les parlementaires hostiles à la réforme, pour la plupart issus de son propre camp conservateur. Les Australiens « ont voté oui pour la justice, l’engagement et l’amour », a-t-il dit. « Maintenant c’est à nous au Parlement australien de nous retrousser les manches. De faire ce boulot que les Australiens nous ont chargés de faire, de le faire cette année, avant Noël. Cela doit être notre engagement. »

De fait, le sénateur gay Dean Smith, membre du Parti libéral de Malcolm Turnbull, a d’ores et déjà déposé une proposition de loi pour légaliser le mariage des couples gay tout en permettant à certaines organisations religieuses de refuser de marier les couples homosexuels si elles sont contre le principe.