Donald Trump a indiqué samedi que Vladimir Poutine lui avait dit ne pas s’être « mêlé » de l’élection présidentielle américaine, lors d’un échange entre les deux chefs d’Etat à Danang au Vietnam. « Il m’a dit qu’il ne s’était absolument pas mêlé de notre élection », a indiqué le président américain à des journalistes à bord d’Air Force One lors du trajet entre Danang et Hanoï.

>> A lire aussi : George Papadopoulos, le «prof», et la «nièce» de Poutine: Bienvenue dans le roman d’espionnage de «l’affaire russe»

« Chaque fois qu’il me voit, il me dit "je n’ai pas fait ça" et je le crois vraiment quand il me le dit », a ajouté Donald Trump.

« Le comportement du président américain est extrêmement correct »

« Je pense qu’il se sent très insulté par cela, ce qui n’est pas une bonne chose pour notre pays parce qu’encore une fois, cela nous aiderait beaucoup d’avoir une relation avec la Russie pour la Corée du Nord, qui est notre plus gros problème en ce moment », a-t-il encore précisé.

Les interactions entre le président américain et son homologue russe ont fait l’objet d’intenses spéculations pendant deux jours dans la ville côtière de Danang, où ils participaient au forum de l’Asie-Pacifique (Apec). Alors que la Maison Blanche avait affirmé dans un premier temps que les deux présidents ne se rencontreraient pas, les deux hommes ont finalement échangé deux poignées de main avant de discuter de la situation en Syrie, mais sans véritable tête-à-tête.

>> A lire aussi : Trump et Poutine échangent deux poignées de main et s'accordent sur l'absence de «solution militaire» en Syrie

« Le comportement du président américain est extrêmement correct et bienveillant », a d’ailleurs ajouté un peu plus tard Vladimir Poutine, lors d’une conférence de presse à l’issue du forum de l’Apec. Donald Trump « est un homme bien élevé et d’un contact agréable », a-t-il assuré. Avant de nuancer : « Les relations entre la Russie et les Etats-Unis ne sont pas encore sorties de la crise. ». Alors amis ou pas amis ?