Donald Trump a dénoncé ce vendredi les « fantasmes » du « dictateur » de Pyongyang, jugeant que l’Asie ne pouvait être prise en otage par le régime nord-coréen.

« L’avenir de cette région et de ses merveilleux habitants ne peut être pris en otage par les fantasmes de conquête violente d’un dictateur et par le chantage nucléaire », a déclaré le président américain depuis Danang, au Vietnam.

>> A lire aussi : «Ne nous sous-estimez pas», lance Trump à la Corée du Nord

Xi Jinping appelé par Trump à agir « vite »

Lors des trois premières étapes de sa tournée asiatique - Japon, Corée du Sud, Chine - le président américain a insisté sur la nécessité pour tous « les pays responsables » d’accentuer la pression sur Pyongyang pour qu’il abandonne son programme nucléaire.

Jeudi à Pékin, il a appelé son homologue chinois Xi Jinping à agir « vite ». La Chine, principal partenaire commercial de la Corée du Nord, peut régler ce problème « facilement et rapidement », a-t-il martelé.

Les médias officiels nord-coréens ont réitéré vendredi que le régime n’était en aucun cas disposé à négocier sur l’éventuelle fin de ce programme, qualifiant cette idée de « stupide ».

>> A lire aussi : Donald Trump en Corée du Sud pour «régler tout ça»

« Nous ne sommes pas opposés au dialogue mais nous ne mettrons jamais les questions liées aux intérêts suprêmes de la Corée du Nord et de la sécurité de ses citoyens sur la table des négociations », soulignait une tribune publiée dans le journal gouvernemental Minju Joson.