VIDEO. «Je ne tweete pas moi-même»: A la Une du «Time», Emmanuel Macron égratigne (gentiment) Donald Trump

LEÇON Pour ses six mois à l’Elysée, Emmanuel Macron a accordé un long entretien au magazine américain « Time »…

C.P.

— 

Emmanuel Macron et Donald Trump le 13 juillet 2017 à l'Elysée à Paris.

Emmanuel Macron et Donald Trump le 13 juillet 2017 à l'Elysée à Paris. — Carolyn Kaster/AP/SIPA

« Le nouveau dirigeant de l’Europe* » (*Si seulement il arrive à diriger la France). Voilà le titre de Une mi-élogieux, mi-vachard, du prochain numéro du célèbre magazine américain Time. En illustration, un portrait trois-quarts du président français Emmnanuel Macron, le regard fixant l’horizon.

A l’occasion des six mois de son élection à la présidence de la République, Emmanuel Macron a accordé un long entretien au magazine américain. Au menu, aucune révélation fracassante mais un retour détaillé sur ses débuts au pouvoir marqués par ses ambitions internationales, notamment au niveau européen, mais aussi et surtout ses relations mouvementées avec le président américain Donald Trump.

>> A lire aussi : Six mois de Macron: Sur les réseaux sociaux, un président vraiment neuf?

De leur poignée de main musclée au sommet de l’Otan à leurs retrouvailles chaleureuses à Paris lors du défilé du 14-Juillet, sans oublier le mémorable tacle « Make our planet great again » après l’annonce du retrait de Washington de l’Accord de Paris sur le climat, la journaliste du Time revient sur les épisodes clés de cette relation ambivalente.

Renégocier l’accord de Paris ? « Ça ne marche pas »

Une ambivalence qu’entretient le Président dans son interview : « je respecte la décision du président Trump de sortir de l’Accord de Paris, mais j’ai expliqué très clairement dès le début qu’il n’y aurait pas de renégociation de l’Accord de Paris parce qu’on ne peut pas renégocier avec plus de 180 pays, ça ne marche pas », explique-t-il dans un entretien vidéo.

>> A lire aussi : Plus de 250 climatologues ont postulé au «Make our planet great again»

Le président français a également souligné, dans un demi-sourire, que « même si le président Trump décidait de ne pas confirmer les engagements de son prédécesseur, vu les engagements pris par les grandes villes, les Etats et le secteur privé, je pense que l’on peut atteindre les engagements initiaux américains ».

Tweeter quand on est président ? « Incompatible »

Autre sujet de divergence entre Emmanuel Macron et Donald Trump, l’usage des réseaux sociaux et notamment deTwitter dont le président américain a fait son arme de communication massive : « je ne tweete pas moi-même et je ne suis aucun compte moi-même, parce que ce n’est pas compatible avec la distance nécessaire pour gouverner et présider. Je pense que lorsque l’on est en position de décider seul et que l’on a la responsabilité de beaucoup de politiques publiques et de beaucoup de gens, on ne peut pas réagir en permanence sur ce média ou sur tout autre média » a-t-il affirmé.

>> A lire aussi : VIDEO. États-Unis: Les cinq meilleures «fake news» de Donald Trump

« On a besoin de temps et de distance, on a besoin d’organiser une vérification des faits et de croiser les informations pour savoir comment réagir ou pas. C’est pourquoi Twitter n’est pas toujours adapté à ce genre de travail. C’est bien pour la vie privée mais le problème c’est que l’on n’a pas plus de vie privée quand on est président. Et plus de réaction privée. Votre réaction est celle du président » a conclu Emmanuel Macron. On n’est pas vraiment sûrs que Donald Trump appréciera la leçon.