Déterminés à isoler la Corée du Nord afin qu’elle renonce à ses ambitions nucléaires, les Etats-Unis pourraient prochainement l’inscrire sur leur liste noire des « Etats soutenant le terrorisme », une mise au ban symbolique réservée à leurs pires ennemis.

Donald Trump devrait prendre sa décision « à la fin de sa tournée » en Asie, a fait savoir ce mercredi la porte-parole du président américain. Un Donald Trump qui, après être passé par le Japon et la Corée du Sud, est actuellement en Chine.

>> A lire aussi : Plus de 250 milliards de dollars d'accords commerciaux signés entre les Etats-Unis et la Chine

Un ultimatum est arrivé à échéance le 2 novembre

L’administration américaine envisage depuis le printemps de remettre le régime de Kim Jong-un sur la liste noire. Le calendrier s’est accéléré sous l’impulsion du Congrès : dans une loi datant du 2 août, les parlementaires américains avaient donné au secrétaire d’Etat Rex Tillerson quatre-vingt-dix jours pour trancher.

Si l’ultimatum est arrivé à échéance le 2 novembre sans qu’aucune décision ne soit prise, c'est parce que le chef de la diplomatie et le président « veulent avoir des discussions fructueuses avec leurs alliés et partenaires dans la région » avant de se prononcer, a justifié une responsable du département d’Etat.

La liste américaine ne contient à ce jour que trois pays

La liste américaine des Etats « soutenant le terrorisme » ne contient à ce jour que trois pays : l’Iran et la Syrie, deux des principales bêtes noires des Etats-Unis, ainsi que le Soudan, qui rentre toutefois progressivement dans les bonnes grâces de Washington.

>> A lire aussi : «Ne nous sous-estimez pas», lance Trump à la Corée du Nord

La Corée du Nord y avait d’abord été inscrite en 1988, pour son implication présumée dans l’attentat à la bombe contre un avion sud-coréen qui avait fait 115 morts l’année précédente. En 2008, l’administration républicaine de George W. Bush l’en avait cependant retirée afin de favoriser les négociations sur le nucléaire. Des discussions qui ont finalement capoté.