La Cour constitutionnelle espagnole a annulé ce mercredi la déclaration unilatérale d’indépendance de la Catalogne adoptée le 27 octobre par le parlement régional, a annoncé une porte-parole. «  La déclaration d’indépendance a été déclarée nulle et inconstitutionnelle », a-t-elle déclaré à l’issue de la séance où les magistrats de la Cour ont rendu cet arrêt.

>> A lire aussi : La crise peut-elle se répéter ailleurs en Europe?

La région autonome de Catalogne avait été mise sous tutelle par le gouvernement espagnol, vendredi 27 octobre, en vertu de l’article 155 de la Constitution. Le gouvernement avait alors dissous l’exécutif régional et repris le contrôle de l’administration régionale.

La Catalogne paralysée par des grévistes indépendantistes

Une juge espagnole a également ordonné le 2 novembre le placement en détention provisoire de huit membres du gouvernement catalan destitué, à l’issue de leur comparution dans une enquête pour sédition et rébellion. Parmi ces huit responsables indépendantistes figurent notamment le président destitué de l’exécutif catalan Carles Puigdemont, qui a fui en Belgique, et son numéro deux Oriol Junqueras.

La Catalogne a par ailleurs été paralysée ce mercredi par des grévistes indépendantistes. Les routes de la région ont été coupées, en début de matinée, à une cinquantaine d’endroits, à l’appel d’associations et d’un syndicat indépendantistes.