L'islamologue et théologien suisse controversé Tariq Ramadan, visé par deux plaintes pour viol en France et accusé d'abus sexuel sur des mineures en Suisse, est mis en congé de l'université d'Oxford, où il enseigne. L'annonce a été faite mardi par cette université très réputée. 

«D'un commun accord et avec effet immédiat, Tariq Ramadan, professeur d'études islamiques contemporaines a pris un congé de l'université d'Oxford», déclare l'université dans un communiqué relayé sur Twitter.

Elle souligne que ce congé «n'implique aucune présomption ou acceptation de culpabilité et permet au professeur Ramadan de répondre aux accusations extrêmement graves portées contre lui».

Défense de l'islamologue

Lundi, Tariq Ramadan s'est défendu des accusations d'abus sexuels sur des mineures, publiées par La Tribune de Genève, et annoncé qu'il allait porter plainte pour diffamation.

En France, Tariq Ramadan, 55 ans, est visé par deux plaintes pour viol en France.

Brillant orateur, très populaire parmi certains musulmans conservateurs, l'islamologue est accusé par ses détracteurs de tenir un double discours, modéré sur les plateaux télévisés où il excelle et radical devant des publics plus restreints et acquis à ses propos.