Une lycéenne japonaise est en procès contre les autorités de sa région parce que ses professeurs la forçaient à teindre en noir ses cheveux, qui sont naturellement bruns, au nom du règlement intérieur de l’établissement, a-t-on appris ce vendredi.

Une première audience vient de se tenir dans le cadre de cette affaire, a déclaré un responsable de la préfecture d’Osaka (ouest), précisant que la plaignante, une adolescente de 18 ans, réclamait 2,2 millions de yens (environ 16.600 euros) de dommages-intérêts.

Cuir chevelu abîmé

L’adolescente de 18 ans a teint en noir ses cheveux à plusieurs reprises pour respecter le règlement de son établissement, bannissant tous les cheveux de couleur. Mais cela n’a pas suffi et elle a fini par être renvoyée, selon le quotidien Asahi Shimbun.

Elle n’a plus fréquenté son lycée depuis septembre 2016 et affirme que son cuir chevelu a été par ailleurs abîmé par les teintes à répétition, selon des médias locaux.

Une règle appliquée par de nombreux établissements

Son lycée lui aurait soutenu que même un étudiant étranger aux cheveux blonds serait obligé de se teindre les cheveux en noir pour participer aux cours, selon ces médias.

Beaucoup d’établissements scolaires au Japon, dans le public comme dans le privé, imposent des normes très strictes en termes d’apparence vestimentaire, de maquillage et de couleur de cheveux.

Mots-clés :