Le grignotage en crise chez les Kiwis ? Le temps hivernal persistant sur les îles la Nouvelle-Zélande a frappé la production de pommes de terre, entraînant des prix plus élevés cette année. Dans certains endroits, jusqu’à un tiers de la récolte a même été perdu.

Et les chips, qui sont faites avec un type particulier de pommes de terre des régions touchées, ont été particulièrement impactées.

En forte augmentation depuis plus d’un an

La chambre d’industrie de Nouvelle-Zélande indique que le prix d’un kilogramme de pommes de terre a déjà fortement augmenté au cours de la dernière année, passant de 1,63 dollar australien en août 2016 à 2,12 dollars australiens l’année suivante.
Mais les problèmes persistants de la culture de la pomme de terre n’ont pas retenu l’attention du grand public jusqu’à ce qu’un avertissement apparaisse dans certaines allées de supermarché.

« En raison d'une rupture de stock nationale, nous aurons des problèmes d’approvisionnement de chips. Cela devrait durer jusqu’à la nouvelle année »

« Il y aura moins de choix et les marques vont faire face à des difficultés », a expliqué Chris Claridge, PDG de la société Potatoes New Zealand cité par le New Zealand Herald. Il envisage un retour à la normale avant le début de l’année prochaine. « Oui vous aurez des chips pour Noël », promet-il sur Twitter.