VIDEO. Fusillade de Las Vegas: L'enquête s'oriente vers une «descente dans la folie» du tireur

ETATS-UNIS La compagne de Stephen Paddock s'inquiétait de sa santé mentale, selon les médias américains...

P.B.

— 

Photo non datée du permis de conduire du tireur de Las Vegas, Stephen Paddock.

Photo non datée du permis de conduire du tireur de Las Vegas, Stephen Paddock. — GOUVERNEMENT US

Le mobile du massacre reste obscur. Mais l’enquête sur ce qui a poussé Stephen Paddock à tuer 59 personnes dimanche dernier à Las Vegas s’oriente vers de possibles troubles mentaux, selon CBS et NBC News.

Par la voix de son avocat, la compagne du tireur, Marilou Danley, a juré qu’elle ignorait tout de ses projets. Paddock lui a acheté un billet pour qu’elle aille voir sa famille aux Philippines, a-t-elle affirmé à son retour sur le territoire américain, mercredi.

Achat d’armes, cris nocturnes et perte de poids

Selon CBS, Danley a indiqué aux enquêteurs qu’avant de partir, elle s’inquiétait de la santé mentale de son compagnon. Selon une source de NBC, elle a notamment dit au FBI qu'« il était parfois allongé au lit, gémissant et criant ''Oh mon Dieu''. »

Selon ABC News, il était « obsédé » par l’ex-mari de sa compagne. Il a perdu énormément de poids pendant cette période et ne prenait plus soin de son apparence. Stephen Paddock a surtout acheté 33 fusils dans les 11 mois qui ont précédé l’attaque. « Il descendait dans la folie », conclut un enquêteur.

Mots-clés :