Allemagne: Des centaines de manifestants dans la rue contre les «nazis»

ALLEMAGNE Le parti de droite nationaliste AfD a enregistré une percée historique aux élections allemandes de dimanche...

20 Minutes avec AFP

— 

Manifestation contre l'AfD à Francfort, le 24 septembre 2017.

Manifestation contre l'AfD à Francfort, le 24 septembre 2017. — Andreas Arnold / dpa / AFP

  • Des rassemblements spontanés devant les locaux du parti nationaliste ont été organisés à Cologne, Francfort, Munich et Berlin.
  • Ostracisé par les autres formations, l'AfD n'a aucune chance de figurer au prochain gouvernement.

Aux cris de «tout Berlin hait les nazis», «nazis dehors» ou encore «le racisme n'est pas une alternative», les manifestants, ont laissé éclater leur colère. Des centaines de personnes ont manifesté dimanche soir dans plusieurs villes d'Allemagne pour protester contre le parti de droite nationaliste AfD qui a enregistré une percée historique pour un tel mouvement aux élections législatives allemandes.

>> A lire aussi : La CDU d'Angela Merkel remporte les législatives

Peu après l'annonce des résultats provisoires, des rassemblements spontanés devant les quartiers généraux de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) ont été organisés à Cologne où se sont rassemblées 400 personnes, Francfort, Munich et Berlin. Dans la capitale allemande, un imposant cordon de police encadrait le rassemblement d'un peu moins d'un millier de manifestants réunis devant la salle louée par l'AfD pour sa soirée électorale à Alexanderplatz, en plein centre de Berlin.

Troisième force politique du pays

La police berlinoise a annoncé sur Twitter deux arrestations suite à des débordements de manifestants contre les forces de l'ordre. «Il va falloir montrer que nous n'acceptons pas qu'un tel parti siège au Bundestag», a déclaré Mathias, un manifestant.

Avec 13% des suffrages, ce qui lui laisse espérer près de 90 députés, ce parti anti-élite, anti-islam et anti-Europe s'impose dimanche soir comme la troisième force politique du pays. 

Née en 2013, l'Alternative pour l'Allemagne est déjà présente dans 13 des 16 parlements régionaux allemands et au Parlement européen mais l'élection de députés AfD au Bundestag constitue un tournant dans l'histoire allemande d'après-guerre. Mais, ostracisé par toutes les autres formations qui le qualifie de «honte pour l'Allemagne», l'AfD n'a aucune chance de figurer au prochain gouvernement, sans doute dirigé une nouvelle fois par Angela Merkel.