Séisme en Corée du Nord: La Chine évoque un phénomène dû à une «explosion», la Corée du Sud une «secousse naturelle»

NUCLEAIRE... OU PAS Le 3 septembre déjà une secousse avait succédé au sixième et puissant essai nucléaire procédé par Pyongyang…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président de la Corée du Nord Kim Jong Un

Le président de la Corée du Nord Kim Jong Un — CHINE NOUVELLE/SIPA

Un séisme de magnitude 3,4, a été enregistré samedi en Corée du Nord, selon le Service sismique chinois CENC. Ce séisme serait possiblement dû à une « explosion », a souligné le CENC. L’Agence météorologique de Corée du Sud (KMA) a de son côté signalé avoir enregistré une secousse de magnitude similaire, mais elle a jugé qu’il s’agissait d’un « tremblement de terre naturel ».

L’épicentre du phénomène est pratiquement le même que celui de la secousse signalée le 3 septembre et qui avait été provoquée par un essai nucléaire nord-coréen, a précisé dans la foulée l’agence officielle chinoise Xinhua. Reste donc à savoir si ce nouveau tremblement de terre a, lui aussi, été provoqué par un énième tir de missile nucléaire.

>> A lire aussi : On a retrouvé la conversation Messenger entre Donald Trump et Kim Jong-un

Bombe H, guerre des mots et sanctions de l’ONU

Ce séisme survient alors que les tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis à propos du programme nucléaire nord-coréen sont à leur comble, alimentées par une guerre des mots entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

L’essai nucléaire du 3 septembre, le sixième et le plus puissant pratiqué par la Corée du Nord, avait provoqué un séisme de magnitude 6,3 ressenti jusqu’en Chine. Pyongyang avait affirmé avoir testé avec succès une bombe H, ce qui n’a pas été confirmé à ce stade. La Conseil de sécurité de l’ONU avait d’emblée voté un huitième train de sanctions contre Pyongyang.

>> A lire aussi : Essai nucléaire en Corée du Nord: Pourquoi les experts penchent plutôt pour une bombe A