John McCain torpille encore l'abrogation d'Obamacare

ETATS-UNIS Le sénateur républicain s'est opposé à un effort de dernière minute de son parti, et il ne reste plus beaucoup de temps jusqu'à 30 septembre...

P.B. avec AFP

— 

Le sénateur républicain John McCain, le 27 juillet 2017.

Le sénateur républicain John McCain, le 27 juillet 2017. — J.SULLIVAN/AFP

C’est encore non. Le sénateur républicain américain John McCain a une nouvelle fois défié son parti et le président Donald Trump en annonçant son opposition à leur tentative de la dernière chance d’abroger la loi de Barack Obama sur la couverture maladie. A moins d’un coup de théâtre d’ici le 30 septembre, Obamacare devrait donc être sauvée.

« Je ne peux en conscience voter pour la proposition Graham-Cassidy », a déclaré John McCain dans un communiqué contre la proposition de ses collègues républicains, Lindsey Graham et Bill Cassidy. « J’estime que nous ferions mieux en travaillant ensemble, républicains et démocrates, alors que nous n’avons pas vraiment essayé », a-t-il ajouté, dénonçant une tentative partisane et précipitée, ayant contourné le processus habituel d’auditions et d’amendements.

Pour éviter l’obstruction démocrate, les républicains tentent de passer leur texte par une route détournée via le processus de réconciliation, qui ne prévoit que 90 secondes de débat.

« On ne peut ni m’acheter ni m’intimider »

Outre McCain, le sénateur Rand Paul est également dans le camp du non, car il estime que le projet de loi ne pas assez loin. Attaqué par Donald Trump sur Twitter, il a répondu sèchement : « On ne peut ni m’acheter ni m’intimider ».

Du coup, il suffit d’une seule voix supplémentaire pour empêcher les républicains d’atteindre les 50 voix nécessaires. Les modérées Susan Collins et Lisa Murkowski avaient déjà voté non cet été. Collins a ouvertement critiqué le projet de loi et Murkowski est pour l’instant indécise car le texte essaie de la séduire avec une carotte budgétaire pour l’Alaska.

Date butoir au 30 septembre

Désormais, les républicains n’ont plus qu’une semaine. Normalement, il faut une majorité de 60 voix pour annuler et remplacer une loi précédente. Mais lors du budget voté début 2017, ils avaient inclus une mesure faisant de la santé une priorité. Du coup, ils avaient l’opportunité d’abroger Obamacare avec seulement 50 fois jusqu’à la fin de l’année fiscale, qui se termine le 30 septembre, explique le Washington Post. Après, il faudra à nouveau 60 voix. Et avec seulement 52 sièges, les républicains se retrouveront dans l’impasse.

En théorie, ils pourraient recommencer l’an prochain lors du budget 2018. Mais ils ne peuvent utiliser le processus de réconciliation qu’une fois par an. Et la priorité devrait cette fois être sur la réforme du système fiscal.

Mots-clés :