On a retrouvé la conversation Messenger entre Donald Trump et Kim Jong-un

MONDE Depuis six mois, le président américain et le leader nord-coréen échangent les amabilités à distance...

P.B.

— 

Photomontage de Donald Trump et Kim Jong-Un.

Photomontage de Donald Trump et Kim Jong-Un. — Sipa

C’est une querelle de bac à sable nucléaire. Entre Donald Trump et Kim Jong-un, c’est l’escalade verbale depuis l’été, et ça a empiré ces trois derniers jours. Pour ceux qui ont raté le début, 20 Minutes a retrouvé le chat Facebook Messenger des deux leaders. Et contrairement à notre parodie Macron-Hanouna, on n’a cette fois presque rien inventé, car la réalité dépasse parfois la fiction.

 

Le point de vue d’un expert

Tout cela ferait sourire sans le risque d’une guerre potentiellement nucléaire. Il y a également la menace de l’artillerie de Pyongyang, avec Seoul qui se trouve à environ 50 km de la DMZ (la zone démilitarisée à la frontière entre les deux Corées). Sans compter le million de soldats nord-coréens, ce qui en fait la 4e plus grosse armée du monde. Selon Van Jackson, professeur de géopolitique au Centre pour les études sur la sécurité Asie-Pacifique, un conflit total pourrait faire « plusieurs millions de morts en quelques semaines ».

Au printemps, l’expert estimait qu’on en était encore « au stade de la dissuasion musclée ». Mais après la réponse de Kim Jong-un, il est inquiet. Rédigée à la première personne – ce qui est rare – la déclaration semble indiquer que le leader nord-coréen « s’est senti personnellement insulté ». Selon Jackson, le discours de Donald Trump à l’ONU « est dangereux car il a acculé » Kim Jong-un. Le chercheur craint désormais que Pyongyang « passe à l’attaque » avec un acte « pas forcément violent mais provocateur » et que contrairement à ses prédécesseurs, Donald Trump « ne réagisse pas avec retenue ». Les mots sont plus importants que jamais.