Birmanie: Le chef de l’ONU réclame la suspension des opérations contre les Rohingyas, estimant qu’il s’agit de «nettoyage ethnique»

VIOLENCES D’après les derniers chiffres, plus de 379.000 Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh depuis fin août…

20 Minutes avec AFP

— 

Des réfugiés Rohingyas marchent dans des champs de riz après avoir franchi la frontière avec le Bangladesh.

Des réfugiés Rohingyas marchent dans des champs de riz après avoir franchi la frontière avec le Bangladesh. — Bernat Armangue/AP/SIPA

Le secrétaire général de l’ONU tire la sonnette d’alarme. Antonio Guterres a appelé ce mercredi la Birmanie à suspendre ses opérations militaires contre la minorité rohingyas, dont plus de 400.000 ont déjà fui les exactions pour se réfugier au Bangladesh voisin.

S’agit-il de nettoyage ethnique ? «  , a-t-il rétorqué à un journaliste lors de la conférence de presse.

Plus de 379.000 Rohingyas réfugiés au Bangladesh

D’après les derniers chiffres des Nations unies mercredi, plus de 379.000 Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh depuis fin août, pour fuir une campagne de répression de l’armée birmane, consécutive à des attaques de rebelles rohingyas. Quelque 60 % d’entre eux sont des enfants. Et des milliers d’autres seraient toujours sur les routes.

>> A lire aussi : Les «fake news» se multiplient autour de la crise en Birmanie

Les réfugiés arrivent au Bangladesh épuisés, démunis, affamés, après des jours de marche sous la pluie. Autorités locales et organisations internationales peinent à prendre en charge cette marée humaine, d’une ampleur sans précédent pour ce conflit.