Ouragans Irma et Jose: Saint-Martin et Saint-Barth placées en alerte violette (confinement) avant le passage de José...

CRISE L’évolution de la situation dans les Caraïbes et en Floride ce samedi...

B.D et L.G.

— 

Un homme marche dans une rue couverte de débris après le passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin,  le 8 septembre 2017.

Un homme marche dans une rue couverte de débris après le passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin, le 8 septembre 2017. — Martin BUREAU / AFP

L'ESSENTIEL

  • Alors que les Antilles se remettent à peine du passage d'Irma, l'ouragan Jose, passé en catégorie 4 sur 5, doit passer ce samedi au nord de l'île de Saint-Martin et avoir des répercussions en matière de vents et puis de houle sur Saint-Barthélemy.
  • L'ouragan Irma, qui a balayé la nuit dernière Cuba et les Caraïbes, devrait arriver en Floride tard ce samedi soir, via l'archipel des Keys, avant de venir frapper Miami avec des vents attendus à 240 km/h.
  • L'ouragan Katia, qui a touché la côte est du Mexique durant la nuit sans faire de dégâts importants dans l'immédiat, a été rétrogradé en tempête tropicale selon le Centre national des ouragans (NHC) américain.

22h00 : Ce live est désormais terminé. A demain !

21h02 : Fin de la réunion à l'Elysée

>> ​Toutes les déclarations d'Edouard Philippe par ici

 

19h44 : L’armée réprimera les actes de pillage à Saint-Martin, annonce le Premier ministre néerlandais Mark Rutte

« Les pilleurs doivent réaliser que la police et le personnel de la défense sont prêts à prendre des mesures fortes », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. M. Rutte s’est cependant refusé de préciser quels ordres spécifiques les quelques centaines de soldats et policiers déployés dans la partie néerlandaise de l’île avaient reçus pour empêcher les pillages. Il a reconnu que les pillages n’étaient toujours pas « sous contrôle », soulignant que les circonstances étaient « compliquées ». Quelque 230 soldats néerlandais se trouvent sur l’île, et une centaine d’autres doivent y arriver d’ici lundi. Si nécessaire, 150 militaires supplémentaires seront déployés dans les Caraïbes, a indiqué M. Rutte.

19h03 : Saint-Martin et Saint-Barthélemy placées en alerte violette (confinement) avant l’arrivée de l’ouragan José

C’est le degré maximal. La population est appelée par la préfecture « à ne sortir sous aucun prétexte », souligne Météo France. L’ouragan José devrait occasionner des rafales de vents de l’ordre de 100 km/heure, pouvant monter à 120 km/h. De fortes pluies sont attendues. Des vagues puissantes sont anticipées.

18h51 : L’hôpital de Saint-Barthélemy à nouveau approvisionné en eau potable

« Nous avons complètement achevé d’établir la connexion entre le réservoir d’eau encore disponible et l’hôpital Gustavia », a affirmé un porte-parole du groupe qui gère la distribution et l’assainissement de l’eau sur l’île. Avec environ 1.000 m3 d’eau disponible, ce réservoir devrait permettre de fournir de l’eau à l’hôpital pendant « a minima une semaine », a précisé le porte-parole. L’entreprise prévoit encore d’acheminer des équipes, du matériel et de l’eau sur l’île, mais le travail est « bloqué » en attendant le passage de l’ouragan José.

18h14 : Emmanuel Macron convoque une réunion à l'Elysée à 19 heures pour faire le point sur la situation à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Participeront à cette réunion, lors de laquelle sera abordée notamment la question de la sécurité, le Premier ministre Edouard Philippe, la ministre des Armées Florence Parly, ainsi que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb à distance, a-t-on précisé de même source. Le chef de l'Etat pourrait faire une déclaration à l'issue de cette réunion.

18h13 : 6,3 millions d'habitants sous ordre d'évacuation en Floride avant l'arrivée d'Irma

18h03 : Menacée par Irma, La Havane passe en « alerte » cyclonique

La Havane a été placée samedi en « alerte » cyclonique par les autorités cubaines face au risque d’inondations au passage de l’ouragan Irma, qui frappe le centre de l’île. « Nous avons décidé de décréter la phase d’alerte pour les provinces de Mayabeque, La Havane et Artemisa », a annoncé la défense civile dans un communiqué diffusé par les médias locaux. La phase d’alerte est la plus élevée dans l’échelle de mobilisation cubaine face aux catastrophes naturelles.

17h24 : L’ouragan Irma descend en catégorie 3 mais se renforcera de nouveau

L’ouragan Irma a été relégué en catégorie 3 mais devrait de nouveau se renforcer en s’approchant de la Floride, a annoncé samedi le centre américain de surveillance des ouragans (NHC). Irma, qui balayait samedi la côte nord de Cuba, « est un ouragan de catégorie 3 » mais « devrait de nouveau se renforcer en se dirigeant vers le sud de la Floride et les Keys » (le petit chapelet d’îles tout au sud des Etats-Unis continentaux Ndlr), indique le NHC dans son bulletin.

17h20 : Six morts dans les territoires d’outre-mer britanniques après le passage de l’ouragan Irma

Le passage du puissant ouragan Irma a fait au moins six mois dans les territoires britanniques d’outre-mer, ont indiqué samedi les autorités locales. « Il y a cinq morts confirmés » dans les Iles Vierges britanniques, a indiqué à l’AFP le gouvernement local, tandis que la police de l’archipel d’Anguilla a fait état de son côté d’une personne décédée, « un vieil homme », après l’effondrement de sa maison.

16h51 : Edouard Philippe : « il est préférable de travailler que de polémiquer »

« La catastrophe est considérable, et les moyens de l’Etat sont mobilisés », a déclaré M. Philippe devant quelques journalistes, en marge de l’inauguration de la foire de Pau. « Je pense que c’est préférable de travailler que de polémiquer sur le sujet », a-t-il dit. « Je vois que c’est Mme Le Pen qui est mal préparée, et je ne veux pas entrer dans une polémique qui n’a pas lieu d’être », a ajouté le chef du gouvernement.

En préambule à son discours de rentrée politique dans le petit village de Brachay (Haute-Marne), la présidente du Front national a mis en cause l’exécutif pour sa gestion de la catastrophe ayant frappé Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Elle a dénoncé notamment des « moyens de secours et de maintien de l’ordre tout à fait insuffisants » et un gouvernement n’ayant « rien anticipé » et « incapable d’assurer » le « niveau de soutien, de solidarité et de protection » nécessaire.

 

16h06 : Une petite « fenêtre de tir » pour le pont aérien ce samedi avant l’arrivée de l’ouragan José

La préfecture de la Guadeloupe a indiqué samedi à l’AFP qu’il y aurait « une rotation de 2 avions peut-être 3 » d’ici l’arrivée de l’ouragan José, dans le cadre du pont aérien pour ravitailler Saint-Martin et procéder à « des évacuations sanitaires », la météo étant plus clémente que prévu. « Toutes les lignes aériennes privées sont coupées » mais « il reste juste le pont aérien mis en place par le COD (la cellule de crise) et aujourd’hui ce pont aérien est en fonction de la météo » selon une source préfectorale.

La météo étant plus clémente que prévu, « il y a une fenêtre de tir » et « il va y avoir une rotation de 2 avions peut-être 3 ». Seuls de « petits porteurs » peuvent atterrir à Grand-Case selon la même source. Les avions n’avaient pas encore décollé samedi en milieu de matinée.

15h30 : Après Irma et avant José, des habitants de Saint-Martin témoignent de la situation

« Il n’y a toujours pas d’électricité, mais un travail immense a été fait depuis vendredi pour déblayer les routes. » Le son est faible à l’autre bout du fil, suffisant pour que Hervé Meunier puisse témoigner de ce qu’il se passe à Saint-Martin, frappé par l’ouragan Irmacette semaine et à « 95 % détruite », selon le premier ministre Edouard Philippe. Vivant à Concordia, un quartier sur les hauteurs de Marigot, la principale ville française de l’île, Hervé Meunier est l’un des rares habitants de Saint-Martin joignable depuis le passage du cyclone.

>> Par ici, la totalité des témoignages récoltés par Olivier Philippe-Viela

 

14h45: Le centre de Cuba «gravement affecté» par le passage d'Irma

L'ouragan Irma a «gravement» affecté ce samedi les provinces de Camagüey et Ciego de Avila, dans le centre de Cuba avec des rafales atteignant jusqu'à 256 km/h, selon le météorologue cubain Elier Pila sur l'antenne de la télévision nationale. Mais «du fait de sa grande taille, les effets d'Irma sont ressentis depuis la province de Las Tunas jusqu'à celle de Villa Clara» distantes de près de 400 km, a-t-il ajouté. Les communications demeuraient impossibles avec de nombreuses localités de ces régions, où l'électricité a été préventivement coupée. Partout dans les pays, des militaires ont été déployés pour surveiller les logements évacués afin de prévenir tout pillage.

A 10h GMT (12h à Paris), l'oeil de l'ouragan se trouvait au niveau de l'îlot de Cayo Santa Maria, et se déplaçait vers l'ouest à la vitesse de 19km/h, ont indiqué les autorités cubaines. S'ils ne seront a priori pas exposés aux vents les plus violents, les deux millions d'habitants de La Havane devraient aussi subir les effets de l'ouragan ce samedi, avec notamment une importante pénétration maritime prévue par les autorités.

14h02: Irma, une des catastrophes naturelles les plus coûteuses en France

Avec des dommages estimés par la Caisse centrale de réassurance (CCR) à 1,2 milliard d'euros sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, l'ouragan Irma s'annonce comme une des plus coûteuses catastrophes naturelles que la France ait connue. Cette évaluation ne prend toutefois en compte que «les dommages aux habitations, aux véhicules et aux entreprises (dont leurs pertes d'exploitation) qui sont couverts par le régime d'indemnisation des catastrophes naturelles», a précisé la CCR, spécialisée dans les catastrophes naturelles. Le passage de l'ouragan José, attendu dans la nuit de samedi à dimanche (heure de Paris) «va sans doute nous demander de réévaluer le chiffre à la hausse», prévient déjà David Moncoulon, responsable de la modélisation à la CCR.

Pour la CCR, le sinistre lié à l'ouragan Irma est déjà «l'un des plus importants survenus en France depuis 35 ans».Sur les 25 dernières années, le coût total des aléas climatiques a atteint près de 50 milliards d'euros en France, toujours selon la FFA. Et les professionnels estiment que l'impact financier de ces évènements va gonfler à l'avenir. La CCR voit doubler le coût annuel des catastrophes naturelles (hors tempêtes en France métropolitaine qui font l'objet d'une garantie spécifique) d'ici 2050.

Ce sera «non pas principalement à cause de l'augmentation de la fréquence ou de l'intensité des catastrophes, mais plutôt pour 80% à cause de l'augmentation de la vulnérabilité, c'est-à-dire de l'augmentation de la population et de la valeur des biens assurés qui ne fait que croître chaque année», explique David Moncoulon. L'an dernier, les catastrophes naturelles et désastres causés par l'homme (feux de forêts, etc.) ont coûté 175 milliards de dollars (environ 145 milliards d'euros) dans le monde.

13h15: Les Hallyday hébèrgent chez eux ceux qui ont tout perdu à St-Barth

Laeticia et Johnny Hallyday, qui possèdent une maison sur l'île de Saint-Barthélemy, ont décidé de la mettre à disposition de «ceux qui ont tout perdu»...

>> A Saint-Barthélemy, les Hallyday ont «mis à disposition leur maison»

 

12h20: Marine Le Pen dénonce des moyens de secours et de maintien de l'ordre «insuffisants» après Irma
La présidente du Front nationa a mis en cause l'exécutif pour sa gestion de la catastrophe causée par l'ouragan Irma, dénonçant notamment des «moyens de secours et de maintien de l'ordre tout à fait insuffisants». En préambule à son discours de rentrée politique dans le petit village de Brachay (Haute-Marne), elle a exprimé «la solidarité la plus sincère et la plus totale à nos compatriotes antillais confrontés à la mort, à la dévastation et maintenant aux pillages et au chaos».

«Soyons, face aux drames que vivent nos compatriotes des Antilles, encore la voix de la vérité: rien n'a été prévu, rien n'a été anticipé. Les moyens de secours et de maintien de l'ordre sont tout à fait insuffisants, l'effondrement de nos moyens militaires, le nombre dérisoire de bâtiments de la Marine ne permet pas la réponse que devrait être celle d'une grande et puissante Nation comme la France», a dit Marine Le Pen.

La députée du Pas-de-Calais a ajouté que «les compatriotes de Saint-Martin privés de tout se voient encore volés et menacés dans leur existence même par des bandes criminelles, obligés d'organiser leur propre défense alors même que nouveau cyclone arrive». «Etre Français dans un territoire français doit postuler un niveau de soutien, de solidarité et de protection qu'aujourd'hui, face à cette catastrophe, le gouvernement est incapable d'assurer», a dit la présidente du FN.

12h15: Après Irma et avant Jose, course contre la montre aux Antilles

Les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, déjà dévastées par le passage d'Irma, sont engagées dans une course contre la montre avant l'arrivée de l'ouragan Jose, qui va interrompre le travail des secours. Jose, rehaussé en niveau 4, devrait passer vers 23h-minuit, heure de Paris, à 100 km au nord de Saint Martin, déjà détruite à 95% par Irma.

«De la houle avec des creux de 5 à 7 mètres, de fortes pluies orageuses et des rafales de vents allant jusqu'à 130 à 150 km/h», voilà ce qu'augure ce nouvel ouragan selon Météo France. Saint-Martin et Saint-Barthélémy ont été placées en alerte rouge cyclonique, dernière étape avant l'alerte violette et le confinement. Les deux îles sont «devenues hyper vulnérables après le passage de l'oeil d'Irma», ajoute le prévisionniste, précisant que les conséquences sur les îles dépendront de «la distance du centre» de Jose.

Une nouvelle épreuve pour les habitants, déjà sous le choc et pas forcément informés. A l'aéroport de Gustavia, certains patientaient des heures dans l'espoir d'évacuer, non sans tensions. Priorité était donnée aux femmes et aux enfants.

11h10: Le ministère de l'Intérieur décrète un couvre-feu entre 19h et 7h à Saint-Martin

Cet arrêté préfectoral, pris pour «réduire les risques humains et matériels» interdit la circulation des personnes et des véhicules, de 19h à 7h, jusqu'à mercredi.

 

11h05: L'arrêté de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour Saint-Martin et Saint Barthélemy signé

 

10h55: Un A400M a décollé de métropole pour les Antilles

Un gros porteur A400M de l'armée de l'Air a décollé ce samedi matin de la base d'Orléans-Bricy (Loiret) avec à son bord un hélicoptère pour renforcer les secours aux Antilles après le passage de l'ouragan Irma, a annoncé l'armée.«Il transporte un hélicoptère Puma du 3e RHC (régiment d'hélicoptères de combat), une douzaine de personnes de l'armée de Terre, mécaniciens, pilotes et des pièces de rechange pour pouvoir assurer le soutien sur place», a précisé le lieutenant-colonel Frédéric Gonzales, commandant de la 61e escadre de transport.

L'appareil a décollé à 10h30 et est attendu vers 19h (heure de Paris) à Fort-de-France. Il pourrait rester «au moins une semaine sur place, en fonction des besoins» pour effectuer des liaisons avec les territoires touchés. L'armée française mobilise actuellement un avion de transport Casa, deux frégates avec chacune un hélicoptère à bord - plus un Puma venu de Guyane - et un avion de reconnaissance maritime Falcon 50 M pour les opérations de secours sur Saint-Martin, selon un point publié vendredi soir par l'état-major. Le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre - qui peut emporter 16 hélicoptères, 60 véhicules,700 hommes et dispose d'un hôpital à bord - doit aussi appareiller mardi de Toulon (Var) pour les Antilles.

10h05: Katia rétrogradé en tempête tropicale après avoir touché le Mexique

L'ouragan Katia, qui a touché la côte est du Mexique durant la nuit de vendredi à samedi sans faire de dégâts importants dans l'immédiat, a été rétrogradé ce samedi matin en tempête tropicale selon le Centre national des ouragans (NHC) américain. L'ouragan qui avait atteint vendredi la catégorie 2, avec des vents de 155 km/h, avait été rétrogradé en catégorie 1 avec des vents de 120 km à son arrivée au Mexique, déjà frappé jeudi soir par un séisme de magnitude 8,2 sur sa côte pacifique qui a fait au moins 61 morts.

Dans son dernier bulletin, le NHC a indiqué que Katia génère des vents de 70 km/h. La tempête avance dans les terres avec des menaces d'importantes précipitations et crues. Le gouvernement a déployé l'armée dans cette région qui borde le Golfe du Mexique. Selon les estimations, Katia pourrait affecter plus d'un million de personnes dans l'Etat de Veracruz.

9h35: Le coût des dommages provoqués par Irma évalué à 1,2 milliard d'euros à St-Martin et St-Barthélemy

Le coût des dommages provoqués par l'ouragan Irma sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy est évalué à 1,2 milliard d'euros, a annoncé la Caisse centrale de réassurance (CCR), réassureur public spécialisé dans les catastrophes naturelles.

«Ce montant recouvre les dommages aux habitations, aux véhicules et aux entreprises» couverts par le régime d'indemnisation des catastrophes naturelles, a précisé la CCR dans un communiqué.

9h19: Plus de 5,6 millions de personnes appelées à évacuer la Floride

Les autorités américaines ont appelé 5,6 millions de personnes à évacuer la Floride alors qu'approche l'ouragan Irma, repassé en catégorie 5, a annoncé la direction des opérations d'urgence. Après avoir fait au moins 19 morts durant son passage sur les Caraïbes, Irma a frappé Cuba tard vendredi et devait toucher la Floride tard samedi soir via l'achipel des Keys, avant de venir frapper Miami avec des vents attendus à 240 km/h, selon le Centre national américain des ouragans (NHC).

 

7h28: A Saint-Martin, neuf sites pour abriter 1.600 personnes du passage de Jose

Sur l'île de Saint-Martin, déjà dévastée par l'ouragan Irma, les secours vont ouvrir «neuf sites» capables d'abriter «1.600 personnes» pendant le passage de l'ouragan Jose, a annoncé la ministre des Outre-mer, Annick Girardin. Ces abris sont destinés aux habitants «qui n'auraient pas d'hébergement ou ceux qui ont des hébergements trop fragiles, qui ont déjà été touchés par le cyclone Irma», a dit Annick Girardin lors d'un point de presse sur place.

6h45: Les assureurs de Floride pourraient être fortement secoués par Irma

Leur capacité financière à absorber une telle catastrophe n'a en effet pas été pleinement évaluée, selon Shahid Hamid, qui teste les compagnies pour évaluer si leur situation financière est assez solide pour faire face à des catastrophes de cette ampleur. «Si les dommages sont particulièrement élevés, tout est possible», prévient-il. Les prévisions établies vendredi matin par la firme Enki Research évaluaient les dégâts potentiels à quelque 100 milliards de dollars.

Si la plupart des compagnies ont passé avec succès les tests les plus récents, ceux-ci n'ont toutefois pas pris en compte l'éventualité d'un scénario exceptionnel pouvant provoquer 100 milliards de dollars de dégâts, explique Shahid Hamid. «Cela pose la question de savoir combien de compagnies d'assurance exactement peuvent vraiment faire face à un ouragan comme Irma», souligne l'expert.

Steven Weisbart, chef-économiste à l'Institut d'information sur l'assurance, un organisme financé par le secteur, indique toutefois qu'il ne pense pas qu'un assureur sera acculé à la faillite par Irma. «Un cas d'insolvabilité est improbable sur le marché de la Floride», estime-t-il en invoquant la bonne capitalisation du secteur, qui affiche un excédent de 700 milliards de dollars. La loi américaine prévoit également que si un assureur devait faire faillite, les autres doivent assurer le remboursement des dégâts à sa place.

Mais Shahid Hamid reste inquiet. Près de 70% des constructions en Floride sont antérieures à Andrew et ne sont donc pas bâties en fonction du code le plus récent et n'ont pas toujours été mises à niveau, précise-t-il. Et, selon lui, même ces normes sont tout juste suffisantes pour affronter un ouragan de catégorie 2 ou 3 alors qu'Irma est repassée en catégorie 5. «Même si le secteur de l'assurance en Floride est en bien meilleure situation qu'au moment d'Andrew, il est aussi confronté à une menace beaucoup plus forte avec Irma, si les prévisions actuelles se vérifient», souligne-t-il.

6h10: Après Irma, les Antilles se préparent à affronter Jose

Exsangues après le passage d'Irma, qui a fait au moins dix morts et sept disparus, les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy affrontent ce samedi une nouvelle épreuve avec l'ouragan Jose, dont le passage va interrompre les secours.

>> Lire l'article: VIDEO. La Floride attend l'ouragan Irma, Jose menace les Antilles

 

5h15: L'ouragan Irma, repassé en catégorie 5, atteint Cuba

Irma a atteint Cuba samedi à 3h GMT (5h à Paris), avec des rafales estimées à 260 km/h et une vitesse de déplacement de 20 km/h. Irma, qui a déjà fait au moins 19 morts durant son passage sur les Caraïbes depuis mercredi, a abordé Cuba par l'archipel de Camaguey. L'oeil du cyclone se trouvait alors à 190 km de la ville cubaine de Caibarien, et à environ 480 km au sud-est de Miami, en Floride (Etats-Unis), selon le Centre national américain des ouragans (NHC).

4h55: L'ouragan Katia, rétrogradé en catégorie 1, a touché les côtes mexicaines

Katia, l'un des trois ouragans qui sévissent simultanément côté Atlantique, a touché les côtes mexicaines dans la nuit de vendredi à samedi, alors qu'il était rétrogradé en catégorie 1, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC) américain.

«Katia est en train de toucher terre au nord de Tecolutla, au Mexique», dans l'Etat de Veracruz qui borde le golfe du Mexique, accompagné de vents de 120 km/h, selon le dernier bulletin du NHC.

3h32: Irma fait des dégâts limités aux Bahamas

L'ouragan Irma n'a pas provoqué de pertes humaines, ni de dégâts majeurs dans l'archipel des Bahamas, selon un premier bilan communiqué par les autorités locales. L'ouragan est passé sur le sud-est de l'archipel où il a provoqué des chutes d'arbres et de lignes électriques et emporté des toitures. Des inondations ont été signalées sur l'île d'Acklins, la plus directement exposée à Irma.

La plupart des îles des Bahamas ont échappé au pire, a expliqué le météorologue bahamien Jeffrey Greene. «Mais nous ne sommes pas encore totalement sorti d'affaire», a-t-il précisé, expliquant que la pluie et les vents allaient se poursuivre sur une partie de l'archipel.

2h39: Trump présente ses condoléances à Macron

Le président américain Donald Trump a appelé son homologue français Emmanuel Macron pour lui présenter «ses condoléances pour les dévastations et les pertes humaines» dans les îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin après le passage de l'ouragan Irma, et offert un «soutien au gouvernement français à cette heure tragique», selon un communiqué de la Maison Blanche.

L'ouragan Irma a fait au moins dix morts et sept disparus dans la partie française de Saint-Martin, selon un nouveau bilan, qui pourrait encore s'alourdir. Deux morts sont à déplorer dans la partie néerlandaise.

2h30: Saint-Martin et Saint-Barthélemy en alerte rouge en attendant Jose
Les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont été placées en alerte rouge cyclonique à l'approche de l'ouragan Jose, rehaussé en niveau 4 sur une échelle maximale de 5, selon Météo France. Le dernier bulletin de Météo France Antilles-Guyane prévoit «des rafales de l'ordre de 130 à 150 km/h dans l'après-midi de samedi et jusque dans la nuit de samedi à dimanche». Météo France ajoute que «jusqu'à samedi vers midi, pas de danger associé aux vents qui resteront voisins de 50 km/h» et que «de fortes pluies orageuses» sont attendues «à partir de samedi après-midi» avec des «vagues puissantes» et des «creux voisins de 6 à 8 m» dès samedi matin.

L'ouragan Jose devrait passer samedi «à 100 km au nord de Saint Martin» selon les dernières prévisions de Météo France. L'archipel de la Guadeloupe a été placé en vigilance orange pour «mer dangereuse à la côte» et en vigilance jaune pour «vents violents, fortes pluies et orages».