Corée du Nord: Quarante ans de programmes balistique et nucléaire

COREE DU NORD La quête de la Corée du Nord pour se doter d'un missile nucléaire capable de frapper le continent américain a commencé dès la fin des années 1970...

20 Minutes avec AFP

— 

Des répliques de différents missiles nord-coréens exposés au mémorial de la guerre de Corée, à Séoul.

Des répliques de différents missiles nord-coréens exposés au mémorial de la guerre de Corée, à Séoul. — Ahn Young-joon/AP/SIPA

Pyongyang a mené dimanche son sixième essai nucléaire, selon le gouvernement japonais qui se fonde notamment sur les données de sismologues ayant détecté une « explosion » de magnitude 6,3 près du principal site de tests nord-coréen. Elle serait 9,8 fois plus puissante que lors du dernier essai nucléaire du régime du nord, selon l’agence sud-coréenne Yonhap.

Quelques heures auparavant, les médias officiels nord-coréens avaient assuré que Pyongyang avait mis au point une bombe à hydrogène pouvant être montée sur son nouveau missile balistique intercontinental (ICBM). D’après l’agence KCNA, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a inspecté une tête thermonucléaire miniaturisée susceptible d’équiper un missile. Des doutes subsistent quant à la véracité de ces assertions.

Voici les dates clés de la quête de la Corée du Nord pour se doter d’un missile nucléaire capable de frapper le continent américain :

  • Fin des années 1970 : le Nord commence à travailler sur une version du missile soviétique Scud-B (portée de 300 km). Test en 1984.
  • 1987-1992 : développe des versions du Scud-C (500 km), le Rodong-1 (1 300 km), le Taepodong-1 (2 500 km), le Musudan-1 (3 000 km) et le Taepodong-2 (6 700 km).
  • Août 1998 : essai de lancement du Taepodong-1 au-dessus du Japon. Pyongyang dit avoir voulu mettre un satellite en orbite, les Etats-Unis affirment que c’est un missile.
  • Septembre 1999 : le Nord déclare un moratoire sur les essais de missiles à longue portée, avec en toile de fond l’amélioration des relations avec Washington.
  • 12 juillet 2000 : échec de négociations américano-nord-coréennes sur les missiles, Pyongyang ayant réclamé un milliard de dollars par an pour cesser les exportations de ces engins.
  • 3 mars 2005 : Pyongyang met fin au moratoire sur les essais de missiles longue portée, arguant de la politique « hostile » de l’administration Bush.
  • 5 juillet 2006 : essais de tirs de sept missiles, dont un Taepodong-2 (longue portée), qui explose en vol après 40 secondes.
  • 9 octobre 2006 : le Nord réalise son premier essai nucléaire souterrain.
  • 5 avril 2009 : le Nord lance une fusée longue portée qui survole le Japon et tombe dans le Pacifique, lors d’une tentative, selon Pyongyang, de mettre en orbite un satellite. Pour les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud, il s’agit d’un test déguisé du missile Taepodong-2.
  • 25 mai 2009 : deuxième essai nucléaire souterrain, beaucoup plus puissant que le premier.
  • 13 avril 2012 : tir de fusée depuis la base de Tongchang-ri (site de Sohae). Le lanceur se désintègre quelques minutes après le décollage.
  • 12 décembre 2012 : lancement réussi d’une fusée pour officiellement mettre en orbite un satellite civil d’observation terrestre, considéré largement comme un nouvel essai de missile balistique.
  • 12 février 2013 : troisième essai nucléaire souterrain.
  • 6 janvier 2016 : quatrième essai nucléaire souterrain. Pyongyang affirme avoir testé une bombe à hydrogène, ce qui est largement mis en doute par les spécialistes.
  • 7 février 2016 : Pyongyang affirme avoir réussi son deuxième tir de fusée spatiale et avoir mis un satellite en orbite.
  • 9 mars 2016 : le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un affirme que Pyongyang a réussi à miniaturiser une tête thermonucléaire.
  • 23 avril 2016 : essai de tir de missile à partir d’un sous-marin.
  • 8 juillet 2016 : Washington et Séoul annoncent leur projet de déploiement en Corée du Sud du bouclier antimissile américain THAAD.
  • 3 août 2016 : pour la première fois, le Nord tire directement un missile balistique dans la zone économique maritime du Japon.
  • 9 septembre 2016 : cinquième essai nucléaire.
  • 6 mars 2017 : le Nord tire quatre missiles balistiques pour simuler, dit-il, une attaque des bases américaines au Japon.
  • 7 mars 2017 : Les Etats-Unis commencent le déploiement du THAAD.
  • 14 mai 2017 : le Nord tire un missile qui parcourt 700 km avant de tomber en mer du Japon. Les experts pensent que ce projectile a une portée potentielle de 4 500 km et peut atteindre les bases américaines de l’île de Guam.
  • 4 juillet 2017 : le Nord tire un missile dont la portée est estimée à 6 700 km, ce qui menacerait l’Alaska, selon les experts. Pyongyang annonce l’essai « historique » du Hwasong-14 présenté comme un missile intercontinental (ICBM).
  • 28 juillet 2017 : Pyongyang lance un missile d’une portée théorique de 10 000 kilomètres, ce qui signifie qu’une bonne partie du continent américain serait menacée.
  • 26 août 2017 : le Nord tire trois missiles balistiques à courte portée.
  • 29 août 2017 : le Nord tire un missile qui survole le Japon avant de s’abîmer dans le Pacifique. Selon Séoul, il a parcouru 2 700 kilomètres à une altitude maximum d’environ 550 km.
  • 3 septembre 2017 : Pyongyang semble mener son sixième essai nucléaire