Attentats en Catalogne: Les 12 membres de la cellule djihadiste ont été neutralisés, annonce la police catalane

TERRORISME Selon le chef de la police catalane, la cellule djihadiste impliquée dans les attentats de Catalogne est désormais entièrement neutralisée…

A.B. avec AFP

— 

Un policier espagnol sur les Ramblas, vendredi 18 août, au lendemain d'un attentat qui a ensanglanté l'avenue la plus touristique de Barcelone. L'avenue a rouvert vendredi matin, mais reste fermée aux véhicules et très surveillée.

Un policier espagnol sur les Ramblas, vendredi 18 août, au lendemain d'un attentat qui a ensanglanté l'avenue la plus touristique de Barcelone. L'avenue a rouvert vendredi matin, mais reste fermée aux véhicules et très surveillée. — AFP

La police catalane indique avoir abattu un homme ce lundi après-midi à Subirats, près de Barcelone. Les forces de l’ordre catalanes viennent de confirmer qu’il s’agit bien de Younes Abouyaaqoub, le conducteur présumé de la camionnette qui a foncé dans la foule jeudi à Barcelone.

Une ceinture d’explosifs

Dans un premier temps, les forces de l’ordre n’ont pas confirmé qu’il s’agissait de Younès Abouyaaqoub, le conducteur de la camionnette qui a foncé sur les Ramblas et qui est toujours recherché par toutes les polices d’Europe. Mais selon une source proche de l’enquête, l’homme abattu était bien l’auteur de l’attentat de Barcelone. La police catalane a d’abord confirmé que l’individu abattu portait sur lui ce qui semblait être une ceinture d’explosifs, dont on ignore pour l’heure s’il s’agit d’un modèle réel ou factice.

Les forces de l’ordre catalanes ont ensuite confirmé que l’homme abattu était bien Younes Abouyaaqoub.

Une opération de police est toujours en cours dans cette petite ville de l’agglomération barcelonaise, indique la police catalane sur Twitter.

Les démineurs ont été appelés sur place, les policiers ne sachant pas si c’est une véritable ceinture d’explosifs ou si elle est factice, a indiqué la police dans un communiqué.

La cellule djihadiste « neutralisée »

Plus tôt, les policiers avaient été appelés par une riveraine qui avait aperçu un homme correspondant au signalement de Younes Abouyaaqou, a raconté lundi soir le chef de la police catalane, Josep Lluis Trapero, lors d’une conférence de presse. Des agents de la police locale sont ensuite tombés sur l’homme en question, « qui a crié » Allahou Akbar « en dévoilant ce qui semblait être une ceinture explosive », a-t-il poursuivi. C’est alors que les agents de la police locale ont fait usage de leur arme et ont abattu le terroriste présumé.

« Les douze membres de la cellule djihadiste ont été neutralisés », a ajouté le chef de la police catalane, qui a précisé l'imam recherché faisait partie des terroristes qui ont trouvé la mort dans l'explosion de la maison à Alcanar.

Le portrait du suspect diffusé par la police

Younès Abouyaaqoub, l’auteur présumé de l’attentat de Barcelone, était recherché par toutes les polices d’Europe, après avoir, selon la police, tué 13 personnes en les fauchant sur l’allée centrale de las Ramblas et une quatorzième à qui il a dérobé une voiture dans sa cavale.

Selon la police catalane l’homme git tête contre le sol et un robot s’approchait vers 17 heures du corps, pour déterminer s’il est porteur ou non d’explosifs.

La police avait diffusé lundi un avis de recherches décrivant le fugitif comme un homme d’1,80 à la peau mate, et très dangereux.

Quelques heures après l’attentat de Barcelone, dans la nuit, une Audi A3 fonce dans la foule à Cambrils, sur le front de mer de cette station balnéaire à 120 km au sud de Barcelone, blessant sept personnes. Puis un des cinq occupants du véhicule, qui portaient de fausses ceintures d’explosifs, une hache et des couteaux, a poignardé à mort une femme.

Mots-clés :