VIDEO. Attentats en Catalogne: Qui est Younès Abouyaaqoub, suspect recherché dans toute l'Europe?

TERRORISME Le conducteur de la camionnette qui a foncé sur les Ramblas est toujours recherché et armé…

O. G.

— 

Les Mossos ont dévoilé sur Twitter des photos de Younès Abouyaaqoub, suspect numéro 1 des attentats de Catalogne, recherché par les polices européennes.

Les Mossos ont dévoilé sur Twitter des photos de Younès Abouyaaqoub, suspect numéro 1 des attentats de Catalogne, recherché par les polices européennes. — AFP

La traque s’étend à toute l’Europe. La police espagnole a diffusé ce lundi matin l’identité du suspect numéro 1 des attentats en Catalogne pour accélérer les recherches. Car le conducteur de la camionnette qui a foncé sur les Ramblas jeudi dernier, tuant 13 personnes, est toujours en fuite. Que sait-on de Younès Abouyaaqoub ?

>> A lire aussi : Attentats en Catalogne: Qui sont les victimes de Barcelone et de Cambrils?

Un Marocain de 22 ans « dangereux et armé »

Le suspect numéro 1 du double attentat en Catalogne est un Marocain de 22 ans, qui vivait à Ripoll. Les Mossos, police catalane, ont diffusé sa photo sur Twitter, encourageant les internautes à partager des informations fiables. Et précise que le suspect recherché par toutes les polices d’Europe, « est dangereux et pourrait être armé ».

La police complète le profil avec quelques détails physiques : l’homme a 22 ans, mesurerait environ 1,80 m, aurait les cheveux courts, la peau sombre et pourrait arborer une barbe de deux ou trois jours.

« Notre priorité c’est de mettre la main sur cette dernière personne, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’autres arrestations en dehors de cet individu dans le futur », a déclaré pour sa part le responsable des affaires intérieures catalan, Joaquin Forn.

>> A lire aussi : Attentats en Catalogne: L'explosion à Alcanar a-t-elle précipité les attaques à Barcelone et Cambrils?

Recherché dans toute l’Europe

Plus tôt ce lundi, la police catalane avait communiqué à toutes les polices européennes l’identité du conducteur de la camionnette. « Nous devons parler avec les polices européennes pour leur transmettre l’identité de cette personne (…) sans doute déjà recherchée dans tous les pays européens », a déclaré Joaquim Forn sur Catalunya Radio.

La police ignore s’il se trouve toujours en Espagne. Les contrôles routiers ont été intensifiés le week-end dernier, notamment dans la province de Gérone, frontalière avec la France.

>> A lire aussi : VIDEO. Attentats en Catalogne: La voiture impliquée dans l'attentat de Cambrils flashée en Essonne

Une cellule djihadiste de douze personnes

Younès faisait partie d’une cellule djihadiste, qui comptait douze personnes, selon la police catalane. Des jeunes qui étaient sous l’influence d’un imam, Abdelbaki Es Satty, arrivé en 2015 à Ripoll.

Dans la salle de prières, les noms de deux des 12 suspects des attentats apparaissent dans la liste des donateurs de fonds à la mosquée, dont celui de Younès Abouyaaqoub.

« Cela fait deux ans que Younès et Houssein (son frère) ont commencé à se radicaliser, sous l’influence de cet Imam « djebli » (originaire du Pays Djbala, région du nord du Maroc) », a ainsi déclaré à l’AFP leur grand-père.

>> A lire aussi : VIDEO. Imam recherché, conducteur identifié... Où en est l'enquête sur les attentats de Barcelone et Cambrils?

Parcours du suspect en fuite

Une camionnette a foncé jeudi après-midi dans la foule sur les Ramblas, l’avenue la plus touristique de Barcelone, capitale de la Catalogne (nord-est), tuant treize personnes et en blessant plus de 120. Au volant, Younès Abouyaaqoub, qui arrive à s’échapper.

Selon les informations de La Vanguardia, Younès a réussi à fuir à pied, courant dans le marché de la Boqueria, dissimulé dans la foule. Il portait alors un polo à rayures et des lunettes de soleil. Il aurait ainsi traversé une grande partie de Barcelone, jusqu’à la zone universitaire.

Selon les derniers éléments de l’enquête, Younès aurait ensuite kidnappé un homme, conducteur d’une voiture, dans sa fuite. Et l’aurait blessé par arme blanche. Le corps sans vie de ce conducteur a été retrouvé dans la voiture, abandonnée dans la localité de San Just Desvern.

>> A lire aussi : Attentats en Catalogne: Que s'est-il passé à Sant Just Desvern?

« De nouveaux indices nous ont permis d’établir un lien entre les faits de Sant Just, où un habitant de Vilafranca a perdu la vie, et l’attaque de las Ramblas », a déclaré Joaquim Forn lors d’une conférence de presse.

C’est à Saint Just Devern donc, que la police a « perdu sa trace », a poursuivi Joaquim Forn.