• A Turku, dans le sud-ouest de la Finlande, un homme a attaqué des passants au couteau vendredi.
  • Deux personnes sont mortes et huit autres sont blessées.
  • La police pense que l’homme s’est délibérément attaqué à des femmes et révèle qu’il était demandeur d’asile.

Les autorités en savent un peu plus sur l’homme qui est soupçonné d'avoir attaqué des passantes dans les rues de Turku vendredi. Ce ressortissant marocain de 18 ans était un demandeur d’asile qui voulait s’en prendre à des femmes, a annoncé ce samedi la police.

>> A lire aussi : Attentats en Catalogne. Un policier abat à lui seul quatre des cinq suspects terroristes de Cambrils

« Nous pensons que l’assaillant ciblait en particulier les femmes, mais des hommes ont été blessés après avoir tenté de défendre ces femmes », a déclaré la commissaire Christa Granroth, du Bureau national des enquêtes en Finlande, lors d’une conférence de presse. Deux femmes finlandaises ont été tuées dans l’attaque survenue à Turku, considérée comme terroriste par les autorités finlandaises.

« Le terrorisme peut frapper partout »

Huit autres personnes ont été blessées, parmi lesquelles les autorités ont comptabilisé six femmes et deux hommes. « Un homme a été blessé en essayant d’aider une victime et un autre a tenté d’arrêter l’assaillant », a indiqué la commissaire. Les autorités ont également précisé que parmi les huit blessés se trouvent un Italien, un Britannique et un Suédois. La police a annoncé avoir ouvert une enquête pour acte de terrorisme.

A peine 24 heures après les attentats de Catalogne, cette attaque dans un pays nordique n’étonne pas les spécialistes. « Le terrorisme peut frapper partout. C’est globalement l’Occident qui est visé par la propagande de Daesh et d’Al-Qaida », explique Alain Rodier, directeur de recherche au Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). « Sur place, il y a un certain nombre d’individus déjà radicalisés, prêts à passer à l’acte, avec les moyens du bord, comme ici, un couteau. »

>> A lire aussi : Attentats en Catalogne. Que s'est-il passé à Sant Just Desvern?

Six personnes en détention

La police a arrêté le suspect quelques minutes après l’attaque, le blessant par balles à la jambe. Il a été identifié comme un ressortissant marocain de 18 ans, demandeur d’asile, arrivé en Finlande en 2016. La police a également arrêté cinq personnes lors d’une perquisition dans un appartement de Turku dans la nuit. « Nous avons maintenant six suspects en détention », a déclaré le commissaire Markus Laine, du Bureau national d’enquête.

En juin, les services de sécurité finlandais (Supo) avaient relevé d’un cran leur évaluation du risque d’attaque terroriste, annonçant avoir repéré une activité du groupe Etat islamique qui pourrait viser la Finlande. Le risque, considéré jusque-là comme « faible », est désormais « élevé », soit le deuxième niveau sur une échelle de quatre.