VIDEO. Corée du Nord: Si Kim Jong-un s'attaque à Guam, «il le regrettera» met en garde Trump

MISE EN GARDE Une nouvelle escalade verbale entre la Corée du Nord et les Etats-Unis... 

M.A. avec AFP

— 

Donald Trump s'est exprimé vendredi 9 juin après le témoignage de James Comey

Donald Trump s'est exprimé vendredi 9 juin après le témoignage de James Comey — Chris Kleponis/NEWSCOM

L’escalade verbale continue. Le président américain Donald Trump a une nouvelle fois mis en garde vendredi le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, en assurant que si ce dernier attaquait Guam, île du Pacifique et territoire américain, il le « regretterait » amèrement.

« S’il fait quoi que ce soit visant Guam, ou un autre territoire américain, ou un allié des Etats-Unis, il le regrettera vraiment et il le regrettera rapidement », a déclaré Donald Trump depuis son golf de Bedminster (New Jersey), en dénonçant un régime « qui se comporte mal depuis des années, des décennies ».

La Chine appelle les deux pays à « faire preuve de prudence »

Au cours d’une communication téléphonique samedi matin, le président chinois Xi Jinping a pressé son homologue américain d’éviter « les mots et les actes » qui pourraient « exacerber » la situation déjà tendue. Il a exhorté les deux pays à la « retenue » et à « persister dans la direction générale du dialogue, des négociations et d’une décision politique », a précisé CCTV.

La Corée du Nord « doit cesser son comportement provocateur et porté à l’escalade », a déclaré la Maison Blanche après l’entretien, au cours duquel les deux présidents auraient « réitéré leur engagement mutuel envers une dénucléarisation de la péninsule coréenne ». Donald Trump et Xi Jinping ont « une relation extrêmement proche » qui pourra contribuer à « une résolution pacifique du problème de la Corée du Nord », a souligné la Maison Blanche.

>> A lire aussi : VIDEO. Corée du Nord : Pourquoi l’annonce de la miniaturisation d’armes nucléaires est à prendre avec des pincettes

Angela Merkel « ne parle certainement pas des Etats-Unis » selon Trump

La Corée du Nord a présenté un projet pour tirer quatre missiles au-dessus du Japon vers le territoire américain de Guam, avant-poste stratégique des forces américaines dans le Pacifique. Interrogé sur les propos de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a affirmé ne pas voir de solution militaire à ce conflit, il a estimé qu’elle parlait seulement pour son pays.

>> A lire aussi : Corée du Nord: La menace nucléaire est-elle crédible?

« Peut-être qu’elle parle de l’Allemagne. Elle ne parle certainement pas des Etats-Unis, je peux vous le dire », a-t-il affirmé. Angela Merkel a clairement exprimé ses divergences avec le locataire de la Maison Blanche sur ce dossier, affirmant que l’escalade verbale entre Pyongyang et Washington était « une mauvaise réponse ».