Eau potable: Près d'un tiers de la population mondiale n'y a toujours pas accès

DEVELOPPEMENT Plus de 840 millions de personnes ne peuvent même pas compter sur un « service élémentaire » d'approvisionnement en eau potable...

20 Minutes avec agences

— 

Avoir accès à l’hygiène à domicile reste un privilège dans de nombreux pays, notent l'OMS et l'UNICEF dans un rapport.

Avoir accès à l’hygiène à domicile reste un privilège dans de nombreux pays, notent l'OMS et l'UNICEF dans un rapport. — G. VARELA / 20 MINUTES

Un peu moins d'un tiers de la population mondiale (30%), soit près de 2,1 milliards de personnes n'a toujours pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable, alertent l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF dans un rapport commun publié le 12 juillet.

Il s'agit de la toute première évaluation mondiale des services d’alimentation en eau potable et d’assainissement « gérés en toute sécurité ».

Les habitants des villes mieux lotis

Premier constat, les zones rurales sont particulièrement mal approvisionnées en eau potable. « Avoir accès à l’eau salubre, à l’assainissement et à l’hygiène à domicile ne devrait pas être un privilège exclusivement réservé aux riches vivant en milieu urbain », commente Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Pourtant, deux personnes sur trois ayant accès à l’eau potable gérée en toute sécurité vivent en milieu urbain.

De l'eau non traitée issue des lacs ou des cours d'eau

Sur les 2,1 milliards de personnes sans eau potable domestique, 844 millions ne peuvent même pas compter sur un « service élémentaire » d'approvisionnement en eau potable, note le rapport.

Ainsi, 263 millions de personnes vivent à plus de 30 minutes du premier point d’eau et 159 millions continuent à boire de l’eau de surface non traitée. Cette eau est puisée dans des cours d’eau ou dans des lacs.

2,3 milliards d'humains vivent sans sanitaires

Autre constat du rapport, 4,5 milliards de personnes dans le monde, soit 60% de la population, ne disposent pas de services d’assainissement gérés en toute sécurité.

Dans le détail, 2,3 milliards de personnes ne disposent toujours pas d’installations sanitaires de base. 600 millions partagent des toilettes ou latrines avec d’autres foyers, et 892 millions défèquent à l’air libre.

>> A lire aussi : Deux milliards de personnes utilisent de l'eau potable avec des matières fécales

Des pratiques propices à la propagation de maladies infectieuses, parmi lesquelles le choléra, la dysenterie ou encore la typhoïde.

Les auteurs du rapport déplorent également le faible pourcentage de personnes bénéficiant d’installations leur permettant de se laver les mains à leur domicile avec de l’eau et du savon.

Dans 90 pays, les progrès observés en matière d’assainissement de base sont trop lents. Ils ne permettront pas d’atteindre la couverture universelle fixée à l’horizon 2030.

Mots-clés :