VIDEO. Une sixième extinction massive d’animaux est en cours

MONDE Une étude publiée lundi dans les Proceedings of the National Academy of Science tire la sonnette d’alarme…

R.L.

— 

A Barbary lion cub, stands next to its father  'Schroeder' at the zoo in Neuwied, Germany, Monday, June 26, 2017.

A Barbary lion cub, stands next to its father 'Schroeder' at the zoo in Neuwied, Germany, Monday, June 26, 2017. — Thomas Frey/AP/SIPA

« Un anéantissement biologique ». Une étude publiée lundi dans les Proceedings of the National Academy of Science par des chercheurs mexicains et américains tire la sonnette d’alarme. Selon eux, les espèces de vertébrés reculent de manière massive sur Terre, à la fois en nombre d’animaux et en étendue. Soit, une « défaunation » aux conséquences potentiellement « catastrophiques ».

« Nous ne disposons que d’une petite fenêtre pour agir »

« La réelle ampleur de l’extinction de masse qui touche la faune a été sous-estimée : elle est catastrophique », jugent-ils. Au total, 32 % des espèces étudiées déclinent en termes de population et d’étendue. Plusieurs mammifères qui se portaient bien il y a une ou deux décennies sont maintenant en voie de disparition.

« Nous ne disposons que d’une petite fenêtre pour agir, deux ou trois décennies au maximum », préviennent-ils. Il en va de la survie de la biodiversité mais également de l’humanité, note Le Monde. « L’érosion des espèces entraîne de graves conséquences en cascades sur l’ensemble des écosystèmes, ainsi que des impacts économiques et sociaux pour l’humain », rappelle Gerardo Ceballos, l’un des chercheurs.

La faune et la flore nous rendent en effet de nombreux services, qu’il s’agisse de la pollinisation, de l’amélioration de la productivité des terres, de l’assainissement de l’air et de l’eau ou du stockage du CO2, précise le quotidien.