VIDEO. Le nouveau tir de missile de la Corée du Nord fait bondir Donald Trump

CONFLIT Le missile a volé pendant quarante minutes et a parcouru plus de 900 kilomètres...

N. Se. avec AFP

— 

Photo fournie par l'agence de presse nord-coréenne (KCNA) le 24 avril 2016 d'un tir de missile nord-coréen, depuis un lieu non précisé

Photo fournie par l'agence de presse nord-coréenne (KCNA) le 24 avril 2016 d'un tir de missile nord-coréen, depuis un lieu non précisé — KCNA KCNA VIA KNS

Donald Trump est au bord de l’implosion. La Corée du Nord a tiré un nouveau missile balistique mardi, provoquant une vive réaction du président américain qui se demande sur Twitter si Kim Jong-un, le leader nord-coréen, « n’a vraiment rien de mieux à faire de sa vie ».

Le président américain Donald Trump a réclamé à Pékin « un geste fort » après le lancement par Pyongyang d'un nouveau missile balistique. Ce à quoi la Chine a répondu disant « avoir accompli des efforts acharnés » pour résoudre la question nucléaire nord-coréenne.

Marquer la Fête nationale américaine

Ce énième tir est intervenu le jour de la Fête de l’indépendance américaine. Shea Cotton, du Centre James-Martin pour les études sur la non-prolifération, basé aux Etats-Unis, a estimé que ce nouveau lancement était destiné à marquer la Fête nationale américaine. « C’est déjà le 4 juillet en Corée du Nord », a-t-il dit sur Twitter. « Je soupçonne qu’ils tirent aujourd’hui un feu d’artifice à cause de ça. »

Ce « missile balistique non identifié » a été lancé depuis un site proche de Banghyon, dans la province de Phyongan Nord, frontalière de la Chine, a indiqué l’état-major interarmes sud-coréen dans un communiqué. L’engin est tombé en mer Orientale, appellation coréenne de la mer du Japon. L’armée américaine a affirmé qu’il s’agissait d’un projectile de portée intermédiaire. Il a, selon l’armée sud-coréenne, parcouru « plus de 930 kilomètres ».

« Ce tir montre clairement que la menace a augmenté »

« Il est estimé que le missile a atteint une altitude excédant largement les 2.500 km, a volé pendant quarante minutes et est tombé en mer du Japon, dans la zone économique exclusive de l’archipel », a indiqué le ministère japonais de la Défense, ce qui est une durée inhabituellement longue. « Ce tir montre clairement que la menace a augmenté », a déclaré de son côté aux journalistes le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon se réuniront cette semaine en marge du G20, a-t-il ajouté : « J’encourage aussi le président (chinois) Xi Jinping et le président (russe Vladimir) Poutine à prendre davantage de mesures constructives », a-t-il poursuivi.

Ce nouveau tir survient quelques jours après un premier sommet entre les présidents américain et sud-coréen consacré à la menace nord-coréenne. Il s’inscrit dans une longue série d’essais de missiles en violation de nombreuses résolutions internationales qui, assorties de sanctions, interdisent à Pyongyang de développer ses programmes balistique et nucléaire. L’ambassadeur de Chine à l’ONU Liu Jieyi a mis justement en garde lundi contre des conséquences « désastreuses » si les grandes puissances ne parvenaient pas à apaiser la crise avec la Corée du Nord qui pourrait devenir « hors de contrôle ».