VIDEO. L'étudiant américain libéré par la Corée du Nord est décédé

MONDE Otto Warmbier était dans un état végétatif depuis plus d'un an et souffrait de graves lésions cérébrales...

P.B. avec AFP

— 

Photo d'archives datée du 29 février 2016, de l'étudiant américain Otto Warmbier, lors d'une présentation à la presse à Pyongyang, en Corée du Nord.

Photo d'archives datée du 29 février 2016, de l'étudiant américain Otto Warmbier, lors d'une présentation à la presse à Pyongyang, en Corée du Nord. — Kim Kwang Hyon/AP/SIPA

Il s’est éteint entouré des siens. Otto Warmbier, l’étudiant américain qui avait été libéré par la Corée du Nord mardi dernier, est décédé lundi après-midi, a indiqué sa famille. Il se trouvait dans un état végétatif depuis plus d’un an après sa détention pour avoir volé une affiche politique dans un hôtel.

Après cette annonce, Donald Trump a offert ses condoléances à la famille et dénoncé le « régime brutal » de Pyongyang. Le sénateur John McCain a été plus loin, accusant le régime de Kim Jong-un de « meurtre ». Le secrétaire d’Etat Rex Tillerson a lui estimé dans un communiqué que la Corée du Nord était responsable de sa « détention » et a réclamé la libération des trois Américains encore derrière les barreaux du régime communiste.

Vendredi, les médecins américains avaient indiqué qu'Otto Warmbier n’avait pas contracté un cas de botulisme, comme Pyongyang l’avait affirmé, mais qu’il souffrait « de graves lésions cérébrales ». Selon eux, son cerveau a été privé d’oxygène ou de sang pendant trop longtemps, mais la cause (crise cardiaque, attaque cérébrale, asphyxie, ingestion de gaz toxique) est inconnue. Sa famille avait dénoncé « les traitements barbares » que leur fils avait subis lors de sa détention en Corée du Nord.

« Il était en paix »

« C’est notre triste devoir de vous annoncer que notre fils, Otto Warmbier, a terminé son voyage sur Terre. Entouré par sa famille qui l’aime, Otto est décédé aujourd’hui à 14H20 » (19h20 heure de Paris) à Cincinnati, dans l’Ohio, a écrit la famille.

Quand le jeune homme est revenu chez lui, « il était incapable de parler, incapable de voir et incapable de réagir à des commandes verbales. Il semblait très mal à l’aise, presque angoissé », selon sa famille. Mais « bien que nous ne n’allions plus jamais entendre sa voix, en une journée la contenance de son visage avait changé - il était en paix. Il était chez lui et nous pensons qu’il pouvait le sentir », ont ajouté ses parents Fred et Cindy.

15 ans de travaux forcés pour une affiche volée

Otto Warmbier avait été accusé par Pyongyang « d’activités hostiles » et de complot contre l’unité de la Corée du Nord en mars 2016, après avoir avoué avoir volé une affiche de slogan politique dans un hôtel de Pyongyang où il était hébergé dans le cadre d’un voyage organisé. Il avait alors été condamné à quinze ans de travaux forcés par la Cour suprême nord-coréenne.

Mots-clés :