VIDEO. Londres: Que sait-on de l’incendie qui a ravagé la Grenfell Tower?

ROYAUME-UNI Une tour résidentielle de 24 étages, abritant 120 appartements, a été entièrement ravagée par les flammes dans la nuit de mardi à mercredi à Londres. Le bilan provisoire est déjà lourd…

Fabrice Pouliquen

— 

Des passants constatent l'état de la Grenfell Tower après l'incendie qui l'a ravagée dans la nuit de mardi à mercredi.

Des passants constatent l'état de la Grenfell Tower après l'incendie qui l'a ravagée dans la nuit de mardi à mercredi. — AFP

  • Une tour résidentielle de l’ouest de Londres a été ravagée par un incendie du 2e au 24e et dernier étage dans la nuit de mardi à mercredi, faisant au moins douze morts et 74 blessés.
  • Les opérations de secours se poursuivent encore et le maire de Londres s’attend à ce que le bilan s’alourdisse.
  • Par le passé, un collectif d’habitants de la Grenfell tower avait déjà alerté sur les lacunes du bâtiment face à un potentiel incendie.

Douze morts, 74 blessés, dont 20 dans un état critique, et encore bon nombre de disparus. Londres, déjà récemment meurtrie par des attentats terroristes, a été touché cette nuit par l'incendie gigantesque de la Grenfell Tower, une tour de logements sociaux, à Kensington, un quartier du nord-ouest de la capitale. Alors que les recherches se poursuivaient jeudi pour tenter de retrouver les victimes, voici ce que l'on sait sur le drame.

Qu’est-ce qui a déclenché l’incendie ?

Est-ce une explosion de gaz ? Un court-circuit ? Un frigo défectueux ? Les causes de l’incendie ne sont pas encore connues à ce jour, rappelle Leon Watson, journaliste du Telegraph, qui récapitule toutefois les principales pistes envisagées par les pompiers londoniens.

Un gigantesque incendie a ravagé dans la nuit de mardi à mercredi un immeuble d'habitation dans l'ouest de Londres (Royaume-Uni).
Un gigantesque incendie a ravagé dans la nuit de mardi à mercredi un immeuble d'habitation dans l'ouest de Londres (Royaume-Uni). - Natalie OXFORD / AFP

Ce qui est sûr, c’est que l’incendie s’est déclaré peu avant 1 h du matin dans la nuit de mardi à mercredi, au deuxième étage de la Grenfell Tower. Selon des témoins, le feu s’est d’abord déclaré sur une partie de la tour avant de se propager très rapidement à l’ensemble du bâtiment. En à peine six heures, l’immeuble était ravagé par les flammes du deuxième au 24e et dernier étage, ont indiqué les pompiers londoniens sur Twitter.

Les vidéos et photos postées dans la nuit sont impressionnantes. Des témoins racontent aussi avoir vu des résidents agiter les bras et crier aux fenêtres, voire se jeter dans le vide.

Quels ont été les secours déployés ?

« En vingt-neuf ans de métier, je n’ai jamais rin vu d’une telle ampleur », constate Dany Cotton, cheffe des pompiers de Londres, citée par The Guardian. Plus de 40 camions de pompiers et 200 soldats du feu ont été mobilisés pour tenter de maîtriser l’incendie. Une vingtaine d’ambulances ont été envoyées sur place pour transporter les blessés vers six hôpitaux londoniens, où ils ont été pris en charge par plus de cent médecins.

Cette catastrophe était-elle évitable ?

Encore une fois, les causes de l’incendie ne sont pas encore déterminées ce mercredi midi. Mais les résidents de la Grenfell Tower s’étaient déjà alarmés par le passé des risques d’une telle catastrophe. En novembre 2016, un blog d’un collectif de résidents listait notamment les dangers identifiés. La tour a été de nombreuses fois rénovée, sans que les détritus des travaux successifs ne soient évacués. Le blog pointait également des lacunes sur les conditions d’évacuation si un incendie se déclenchait. « Ce dossier est particulièrement critique, car il n’y a qu’une seule entrée et sortie à la Grenfell Tower durant les travaux de rénovation. (…) Le risque qu’éclate un incendie dans les parties communes du hall d’entrée est à peine imaginable, car alors les habitants seraient pris au piège dans le bâtiment, sans aucune possibilité de s’échapper. »

« Tous nos avertissements sont tombés dans l’oreille d’un sourd alors qu’une catastrophe comme celle-ci était inévitable », a commenté le collectif après le drame. Alors que la colère montre, le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré que toutes ces questions réclamaient « des réponses ».

Le bilan des victimes pourrait-il s’alourdir encore ?

Le dernier bilan fait état de douze morts, «un chiffre dont je crains qu'il n'augmente», a déclaré le maire de Londres Sadiq Khan mercredi soir. Par ailleurs, 74 personnes ont été hospitalisées, 20 sont considérées à l’heure actuelle dans un état critique. 

Combien de personnes se trouvaient dans la Grenfell Tower au moment de l’incendie ?

C’est l’une des questions qui taraudent encore autorités et secouristes ce mercredi matin. Construite en 1974, la Grenfell tower compte 120 appartements. Combien de personnes s’y trouvaient cette nuit à 1 h du matin ? « Sûrement plusieurs centaines, indique à Metro sans pouvoir être plus précis Nick Paget-Brown, conseiller de Kensington, le quartier où se trouve la Grenfell Tower. Clairement, il y a encore beaucoup de travail à faire pour évacuer la tour et s’assurer que la situation est bien sécurisée. »

La Grenfell Tower menace-t-elle de s’effondrer ?

Il s’agissait d’une des craintes des autorités cette nuit. Dany Cotton a depuis déclaré à la presse que l’immeuble était finalement stabilisé, mais qu’une équipe d’ingénieurs était en train d’inspecter la structure.

Un pompier londonien engagé dans l'opération de sécurisation de la Grenfell tower, ce mercredi 14 juin.
Un pompier londonien engagé dans l'opération de sécurisation de la Grenfell tower, ce mercredi 14 juin. - Rick Findler/AP/SIPA

Un cordon de sécurité a été mis en place autour de l’immeuble, une trentaine d’appartements environnants ont été évacués et l’autoroute toute proche a été coupée.