VIDEO. Un ancien de la CIA accuse Donald Trump de «fake news» après la signature de ventes d'armes

REVUE DE PRESSE Trump a annoncé avoir signé des contrats d’un montant de 110 milliards de dollars avec l’Arabie Saoudite…

Mathilde Cousin

— 

Donald Trump en voyage officiel en Arabie Saoudite à Riyad, le 22 mai 2017.

Donald Trump en voyage officiel en Arabie Saoudite à Riyad, le 22 mai 2017. — MANDEL NGAN / AFP

  • Un ancien de la CIA a visé la communication de Donald Trump
  • Selon lui, l’accord de 110 milliards de dollars avec l’Arabie Saoudite ne tient pas
  • Trump y aurait inclus des accords préparés par l’administration Obama

L’attaque est venue d’un ancien de la CIA. Bruce Riedel, ancien agent du renseignement, a accusé l’administration de Donald Trump de fake news, une expression habituellement utilisée par le président des Etats-Unis pour viser les médias traditionnels américains.

« Le mois dernier, le président Trump s’est rendu en visite en Arabie Saoudite et son administration a annoncé qu’il avait conclu un accord d’armement d’une valeur de 110 milliards de dollars avec le royaume. Le seul problème est qu’il n’y a pas d’accord. C’est une fake news », écrit, incisif, celui qui a travaillé pendant trente ans pour l’agence de renseignement américaine.

Selon Bruce Riedler, cette somme de 110 milliards de dollars (98 millions d’euros) repose en partie sur des offres qui pourraient intéresser les Saoudiens, mais pour lesquelles aucun accord n’a été conclu. L’autre partie vient d’accords dont les négociations ont débuté pendant l’administration Obama.

Une partie de l’accord signée sous Obama

Le New York Times avait déjà souligné que Barack Obama, qui avait vendu pour 115 milliards de dollars d’armement à l’Arabie Saoudite, avait déjà approuvé la vente de certaines des armes incluses dans cet accord. « Les deux camps ont intérêt à présenter cet accord comme ouvrant une nouvelle ère de coopération dans la région du Golfe », explique Derek Chollet, secrétaire de défense assistant pour les affaires internationales pendant la période Obama, au quotidien américain. « Je le considère comme s’inscrivant principalement dans la continuité. »

Comment payer ?

Bruce Riedel souligne qu'« il est peu probable que les Saoudiens puissent encore payer un accord d’un montant de 110 millions de dollars, à cause des prix bas du pétrole et de la guerre qui se déroule depuis plus de deux ans au Yémen. »

Ce mardi, Donald Trump est revenu sur ses relations avec l’Arabie Saoudite : « C’est tellement bon de voir que la visite en Arabie Saoudite avec le roi et 50 pays porte déjà ses fruits. Ils ont dit qu’ils se montreront inflexibles sur le financement du terrorisme, et tous les indicateurs montraient le Qatar. Peut-être que cela sera le début de la fin de l’horreur du terrorisme ! »