Attentat à Londres: La police publie le nom et la photo de deux assaillants... Khan répond à Trump

LIVE Suivez la situation en direct...

M.C, N.R

— 

Rassemblement en hommage aux victimes de l'attentat dans le parc de Potters Fields le 5 juin 2017.

Rassemblement en hommage aux victimes de l'attentat dans le parc de Potters Fields le 5 juin 2017. — Odd ANDERSEN / AFP

L'ESSENTIEL

  • L'attentat de Londres a fait 7 morts et plusieurs dizaines de blessés samedi
  • Un Français figure parmi les tués et un autre est porté «disparu»
  • Sept autres Français ont également été blessés
  • L'attaque a été revendiquée par Daesh
  • La police a arrêté 12 personnes dimanche

 

A LIRE AUSSI

>> Ce que l'on sait de l'attentat

>> Une Canadienne, un Français… Qui sont les victimes?

>> A lire aussi : Daesh revendique l'attaque

 

22h49 : Ce live est désormais clos

Merci d’avoir suivi cette journée avec nous ! Retrouvez toutes les informations de la journée sur 20minutes.fr.

22h15 : Le discours du maire de Londres Sadiq Khan

« Vous ne commettrez pas ces actes dégoûtants en mon nom », a déclaré le maire de Londres Sadiq Khan, qui est musulman, lors d’un rassemblement en hommage aux victimes.

 

21h45 : Des imams refusent l'enterrement religieux aux terroristes de Londres

Plus de 130 imams et leaders musulmans ont assuré qu’ils refuseraient de donner des cérémonies funéraires pour les terroristes tués dans l’attaque de Londres, annonce le Guardian. Ces religieux ont exprimé leur « choc » et leur « dégoût » face à ceux qu’ils appellent des « meurtriers de sang-froid ». Ils ont également demandé que l’on retire ce « privilège » de la tradition islamique à tous ceux qui perpétreront de tels actes.

20h56 : Sadiq Khan répond à Trump à la télévision

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a affirmé lundi qu’il refusait de laisser « Donald Trump diviser nos communautés », après que le président américain l’a accusé sur Twitter de prendre le terrorisme à la légère.

« Certains se nourrissent de la querelle et la division. Nous ne laisserons pas Donald Trump diviser nos communautés », a dit le maire musulman de Londres sur la BBC, après l’attentat sanglant de samedi soir dans sa ville.

19h59 : Les Londoniens se sont rassemblés au pied du London Bridge

Les Londoniens se sont rassemblés pour rendre hommage aux victimes ce lundi à 18 heures (19 heures, heure française) dans le parc Potters Fields au pied du London Bridge, l’un des lieux de l’attaque.

Rassemblement au parc Potters Fields à Londres, le 5 juin 2017.
Rassemblement au parc Potters Fields à Londres, le 5 juin 2017. - ODD ANDERSEN / AFP

 

19h26 : « Il y a deux Français portés disparus », annonce Jean-Yves Le Drian

Interrogé par Franceinfo sur les victimes françaises de l’attentat, Jean-Yves Le Drian fait ce triste bilan : deux Français sont portés disparus, huit ont été blessés dont quatre grièvement, et un a été tué.

 

19h22 : L’identité de deux assaillants révélée par la police

La police britannique a révélé ce lundi le nom et la photo de deux des trois assaillants qui ont fait 7 morts sur le London Bridge et à Borough Market samedi comme étant Khuram Butt et Rachid Redouane.

Le commandant de l’unité anti-terroriste Mark Rowley a précisé que Butt, un Britannique de 27 ans, était connu des services de sécurité, qui n’avaient pas d’éléments laissant penser qu’il préparait un attentat. Redouane, 30 ans, avait prétendu être de nationalité marocaine et libyenne et était inconnu des services, selon le responsable.

18h50 : Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian est arrivé à Londres

Le ministre doit y rencontrer les victimes de l'attentat et leurs familles.

 

17h49 : Message apaisé du maire de Londres Sadiq Khan

Le maire de Londres a tweeté un message de paix pour tous les Londoniens après l’attaque : « Nous restons unis face à ceux qui cherchent à nous nuire et à nuire à notre mode de vie. Rejoignez-nous ce soir à Potter Fields à 18 heures. » Un tweet apaisé en forme de réponse à Donald Trump ?

 

17h43 : La police s’intéresse à un suspect marocain, qui a vécu à Dublin

Un des trois assaillants responsables de l’attentat de Londres samedi était un Marocain qui a vécu à Dublin, affirme lundi la chaîne de télévision publique irlandaise RTE, citant des sources policières.

Selon la chaîne, la police irlandaise s’intéresse à cet homme marié à une Ecossaise.

17h23 : Le Prince Harry a respecté un moment de silence pour les victimes de l’attaque

En déplacement à Singapour, le Prince Harry à tenu à respecter un moment de silence, pour rendre hommage aux victimes, comme le montre cette vidéo.

 

16h11 : Trump renouvelle ses attaques contre le maire de Londres sur Twitter

Dans un tweet, le président des Etats-Unis s’est violemment adressé au maire de Londres Sadiq Khan : «Excuse pathétique du maire de Londres Sadiq Khan qui a dû trouver une explication rapide à sa déclaration "Pas de raison de s'alarmer!". Les médias traditionnels travaillent dur pour vendre cette version !»

 

15h12 : Les leaders musulmans appellent les fidèles à « faire plus » pour empêcher des attaques terroristes au Royaume-Uni 

Mak Chishty, l'un des commandants de la police de Londres, a lu une déclaration commune de plusieurs leaders religieux: « Il est du devoir de chaque musulman d'être loyal envers le pays dans lequel il vit (...) Les musulmans doivent faire plus pour empêcher de nouvelles attaques...et nous voulons savoir comment nous pouvons jouer un plus grand rôle dans le futur ». 

 

14h33 : L'un des auteurs suspecté de l'attaque avait « soudain changé d'attitude »

L'un des trois auteurs présumé de l'attaque de Londres était un père de famille habitant du quartier de Barking à l'est de Londres, là où ont eu lieu des perquisitions dimanche. « On l'a souvent vu par ici. Il était sympathique mais soudain il a changé ses habitudes, il n'agissait plus comme d'habitude. Il n'était pas agressif. Mais, dernièrement, lui qui avait l'habitude de bavarder ne disait plus que bonjour-au revoir » explique un moniteur d'auto-école à l'AFP. 

13h35 : Jeremy Corbyn demande à Theresa May de démissionner 

Le leader des Travaillistes fait cette annonce à trois jours des élections législatives au Royaume-Uni. Dans une interview accordée à ITV, le chef de l'opposition reproche à la Première ministre d'avoir taillé dans les effectifs de la police. 

 

13h20 : Le Français tué samedi soir était serveur dans un bar londonien

Selon le maire de Saint-Malo, Claude Renoult, interrogé par l'AFP, « il avait des attaches familiales à Saint-Malo mais n'était pas lui-même malouin ». La victime travaillait au Boro Bistro, un bar dirigé par un autre Français, Vincent Le Berre. « Vincent nous a appelés vers 22h samedi a raconté sa soeur Lisa à l'AFP. Il a vu le van des assaillants juste au-dessus du Boro Bistro et l'un des assaillants sauter du pont sur les parasols de la terrasse du restaurant ». 

12h20 : Un Français toujours porté disparu

Dans un discours prononcé dimanche soir, le ministre de l'Europe et des affaires étrangères Jean-Yves le Drian a indiqué qu'un « compatriote [était] toujours porté disparu ». 

11h47 : Les moments forts du concert d’Ariana Grande à Manchester

Après l’attentat qui a frappé la ville à la fin de son précèdent concert, la chanteuse est revenue pour rendre hommage aux victimes, accompagnée de nombreuses autres stars. Les meilleurs moments de cette soirée sont à revivre ici.

 

11h21 : Londres toujours debout 

Le journaliste basé à Londres Luke Smith a relayé une affiche qui liste les principales menaces historiques de la ville : «La peste, le feu (le grand incendie de 1666), le Blitz (bombardements de la Seconde guerre mondiale), le 7 juillet [2005], Westminster, London Bridge». La pancarte conclut : « Et nous sommes toujours là mon pote». 

 

10h45: Quatre policiers ont été blessés lors de l'attaque, annonce Scotland Yard

Deux sur les quatre étaient en service au moment de l'attentat. 

10h41: De nouvelles barrières pour séparer piétons et véhicules sur le pont Westminster, théâtre de l'attentat du 22 mars dernier

 

 

10h32: Oasis sur scène à Manchester? «Plutôt No-asis»

Certains fans d'Oasis avaient cru à des retrouvailles entre les deux frères Liam et Noel Gallagher, fâchés depuis la séparation du groupe en 2009. Liam est même apparu sur scène lors du concert autour d'Ariana Grande, dimanche à Manchester, avec un guitariste qui ressemblait étrangement à Noel. Mais non, il s'agissait du musicien américain Jay Mehler. Pour dissiper les derniers doutes sur une réconciliation, Liam Gallagher a tweeté un chapelet d'insultes contre son frère, pour lui reprocher son absence

 

10h23: L'état d'urgence ne sert qu'à «empêcher des manifestations», pour Cécile Duflot

Après l'attentat de Londres, «il faut continuer à faire le travail qui est fait aujourd'hui, un travail de renseignement, de surveillance, ce qui ne veut pas dire maintenir l'état d'urgence», a estimé sur RTL l'ancienne ministre et candidate EELV aux élections législatives à Paris.

«C'est un travail de proximité, de vrais professionnels, plutôt que mettre en coupe réglée l'ensemble de la société, qui est nécessaire». L'état d'urgence, en vigueur depuis novembre 2015, «c'est une mesure attentatoire aux libertés publiques mais qui ne protège pas contre le terrorisme. Les modalités opératoires de ces attentats montrent bien que ça ne sert à rien, sinon à empêcher des manifestations. La preuve, il continue à y avoir des attentats».

10h10: Un Grec parmi les blessés de l'attentat

Un citoyen grec vivant à Londres a été opéré après avoir reçu un coup de couteau dans les reins, a déclaré l'ambassade grecque au Guardian. «Il est hors de danger», a précisé un porte-parole. Les autorités espagnoles cherchent toujours l'un de leurs ressortissants, âgé de 39 ans, qui n'a pas été revu depuis l'attaque de samedi.

10h03: La Une du «Sun» fait polémique

«Le tueur djihadiste avec un maillot d'Arsenal», titre le tabloïd en gros, photo à l'appui. Sur Twitter, beaucoup questionnent assez sèchement l'importance de ce détail vestimentaire.

 

9h56: Un homme d'affaires revient sur les lieux de l'attentat où «la vie s'est arrêtée»

Cet homme qui travaille dans le quartier ne veut pas donner son nom. Il raconte au Guardian que la police l'a laissé rentrer dans le périmètre toujours bouclé par les forces de l'ordre pour accéder à son bureau. «C'est comme si la vie s'était arrêtée, dit-il, décrivant les équipements des secouristes toujours sur le sol. Personne n'a touché à rien, les lieux semblent attendre la police scientifique.»

 

9h47: L'inquiétude face aux djihadistes qui rentrent chez eux pour commettre des attentats

Après l'attentat de Londres, de hauts responsables américains et australiens ont dit leur inquiétude lundi face aux djihadistes qui rentrent chez eux pour commettre des attentats après s'être aguerris dans les rangs du groupe Etat islamique au Moyen-Orient. Les combattants de Daesh «rentreront chez eux avec des compétences acquises sur le champ de bataille, avec une idéologie endurcie, ils reviendront en colère, frustrés et nous devons en avoir conscience», a déclaré la ministre australienne de la Défense Marise Payne en parlant notamment des djihadistes originaires du sud-est asiatique.

9h33: Un client d'un restaurant évacué après l'attentat revient payer sa note

Il dînait dans un restaurant du quartier de Borough Market au moment de l'attentat de samedi. Richard Angell, évacué avec les autres clients dans la panique, est revenu le lendemain pour payer sa note, rapporte le Telegraph. Et aussi verser un pourboire aux employés: «Ils se sont occupés de nous alors qu'ils avaient assez à faire», déclare-t-il. «C'était de la très bonne cuisine et je voulais finir mon plat».

 

9h02: Le Pont de Londres rouvert à la circulation

Piétons et véhicules peuvent de nouveau l'emprunter, même si une importante surveillance policière reste en place dans tout le quartier. L'entrée de la station de métro London Bridge est, elle, toujours fermée. Seuls les voyageurs qui descendent peuvent y transiter.

 

8h51: Qui sont les victimes?

Parmi les personnes tuées figurent une Canadienne, dont l'identité a été rendue publique, et un Français. Un autre Français est porté «disparu», a dit le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian. Sept Français ont été blessés, dont quatre grièvement, ainsi que deux Allemands, un Australien et un Espagnol. Toutes nos informations sont à retrouver par ici.

 

8h28 : La police a procédé à deux nouvelles perquisitions lundi à l’aube et a arrêté plusieurs personnes
« Aux alentours de 4H15 lundi, les officiers du commandement du contre terrorisme qui enquêtent sur les attaques terroristes de London Bridge ont perquisitionné deux nouvelles adresses, une à Newham et une autre à Barking » dans l'est de Londres, a indiqué la police dans un communiqué, ajoutant qu’un « certain nombre de personnes avaient été arrêtées ».

8h15 : La station London Bridge a rouvert lundi matin, les forces de police sont renforcées dans les transports
La police des transports britannique a informé ses usagers sur Twitter de la réouverture de la station de métro. Elle devrait cependant être très encombrée. Des policiers supplémentaires patrouilleront dans la capitale londonienne.

 

7h55: Moins de 24h après les attaques de Londres, le concert caricatif pour les victimes de l'attentat de Manchester, mené par Ariana Grande, s'est déroulé comme prévu

Plus de 50.000 personnes ont assisté dimanche soir à ce concert placé sous le signe de l'émotion. Ariana Grande a notamment rendu hommage à Olivia Campbell, 15 ans, l’une de ses fans décédée lors de l’attaque de Manchester : « Elle aurait aimé entendre ce tube ».

7h32: Deux nouveaux raids en cours dans l'est londonien

C'est la chaîne Sky News qui l'annonce

 

7h21: L'identité des trois assaillants n'a pas encore été rendue publique

La police a assuré dans un communiqué qu'elles seraient dévoilées dès que ce sera «opérationnellement possible». Plusieurs tabloïds britanniques ont de leur côté déjà publié des descriptions et témoignages des suspects.

7h16: «La mobilisation de nos forces de sécurité est maximale», déclare Collomb

Cet attentat «montre une nouvelle fois que la menace reste extrêmement élevée sur notre continent. Pour y faire face, la mobilisation de nos forces de sécurité est maximale», déclare le ministre de l'Intérieur français dans un entretien au Parisien lundi.

«Nos services portent une attention spéciale à la détection des signaux faibles, indiquant la radicalisation de tel ou tel individu ou le risque d'un passage à l'acte. Cela est crucial pour prévenir de nouveaux attentats selon le mode opératoire observé à Londres samedi», explique-t-il.