Attentat de Londres: Françaises, Australiennes, Canadienne... Qui sont les victimes?

GRANDE-BRETAGNE Selon un dernier bilan, huit personnes ont été tuées, dont une Canadienne et trois Français...

M.C.

— 

Des pancartes à la mémoire des victimes de l'attentat de Londres lors d'un hommage à Carlisle, dans le nord de l'Angleterre, le 4 juin 2017.

Des pancartes à la mémoire des victimes de l'attentat de Londres lors d'un hommage à Carlisle, dans le nord de l'Angleterre, le 4 juin 2017. — Andy Buchanan / AFP

  • Londres a été frappé par un attentat samedi soir.
  • Le dernier bilan fait état de huit personnes tuées.
  • Le groupe Etat islamique a revendiqué cet attentat.

Ils se promenaient, prenaient un verre entre amis, ou profitaient simplement de la vie quand l’horreur a frappé. Selon un dernier bilan, huit personnes ont été tuées dans l’attentat qui a endeuillé Londres samedi soir. Dont trois Français.

>> Suivre les événements en direct

  • Trois Français tués

Alexandre Pigeard, serveur au Boro Bistro, un des établissements cibles des agresseurs, a été mortellement poignardé, selon son père. Le jeune homme de 27 ans, « passionné de musique électronique », était à Londres depuis neuf mois pour perfectionner son anglais. Il faisait partie d’un collectif de DJs basé à Caen.

>> A lire aussi : Ce que l'on sait de l'attentat revendiqué par Daesh qui a fait sept morts à Londres

Sébastien Belanger, 36 ans, originaire d’Angers et installé a Londres, avait travaillé dans les restaurants Le Coq d’Argent et Blueprint Café. Il était attablé à une terrasse avec des amis au moment de l’attaque. Sa compagne avait lancé des nombreux appels sur les réseaux sociaux, n’ayant plus de nouvelles de sa part, avant l’annonce de son décès.

Mercredi, Emmanuel Macron a annoncé un troisième décès français, sans plus de précision. « C’est un lourd tribut que nous payons dans ces attentats », a-t-il déclaré. Il pourrait s’agir de Xavier Thomas, un jeune homme porté disparu depuis samedi et dont la compagne a été blessée lors de l’attaque. La police britannique a en effet repêché un corps en aval du London Bridge au cours de recherches visant à le retrouver Xavier Thomas. Les enquêteurs pensent que le Français a été percuté par la camionnette des assaillants sur le London Bridge et projeté dans la Tamise.

>> A lire aussi : Mis en cause par Donald Trump, le maire de Londres riposte

  • Une Canadienne de 30 ans, morte dans les bras de son fiancé

La première victime identifiée est une Canadienne de 30 ans, Christine Archibald, originaire de la province de Colombie-Britannique. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau avait d’abord annoncé dans un communiqué : « le fait qu’un Canadien figure parmi les victimes me brise le cœur », sans plus de précisions.

Christine Archibald se trouvait sur le pont de Londres samedi soir avec son fiancé Tyler Ferguson, au moment où la camionnette blanche a commencé à faucher les passants. « C’était sa première visite à Londres, alors il lui faisait faire le tour de la ville à la tombée de la nuit », raconte Mark Ferguson, le beau-frère de la victime. Ils marchaient l’un devant l’autre sur le pont au moment de la tragédie. Tyler « n’a entendu que le crissement des pneus, s’est retourné et a vu ce qui venait de se passer ». Christine s’est éteinte dans les bras de son fiancé.

Selon le beau-frère, Christine et son fiancé vivaient aux Pays-Bas, où Tyler avait un contrat de travail de six mois. Ils comptaient ensuite revenir au Canada et s’installer en Colombie-Britannique. « Ils étaient très amoureux et prévoyaient un bel avenir. C’est quelque chose de terrible. L’amour de sa vie lui a été arraché », a déclaré Mark Ferguson au sujet de son frère.

>> A lire aussi : «C’est triste à dire, mais il y a une forme d’habitude qui se crée»

Christine « avait de la place pour tout le monde dans son cœur, écrit sa famille dans un communiqué, et elle était convaincue que chaque personne devait être estimée et respectée ». La jeune femme, explique la famille Archibald, travaillait dans un refuge pour les sans-abri avant de partir pour l’Europe. Ses proches incitent les gens à faire de même près de chez eux, à la mémoire de Christine Archibald.

  • Deux jeunes Australiennes

Kirsty Boden, une infirmière de 28 ans employée dans un hôpital londonien, a été tuée alors qu’elle se précipitait pour venir en aide aux personnes renversées par la camionnette des assaillants sur le London Bridge, selon la famille qui a diffusé un court message. « Extravertie, gentille et généreuse », elle adorait son métier, expliquent ses proches. « Nous sommes tellement fiers de la réaction courageuse de Kirsty ». Son employeur, Guy’s Hospital, a salué « une infirmière extraordinaire ».

Sara Zelenak, 21 ans, effectuait un voyage en Europe selon sa mère, citée par le Sydney Morning Herald. « La famille et les amis de Sara sont effondrés », ont simplement déclaré ses proches. Selon le Herald, Sara Zelenak était avec une amie quand elles ont entendu le bruit du van des assaillants percuter une clôture. Quelques instants plus tard, les trois assaillants ont jailli du véhicule et commencé à poignarder des passants.

  • Un Espagnol, skateur, juriste, héros

Ignacio Echeverria, un juriste espagnol de 39 ans, spécialiste de la lutte contre le blanchiment chez HSBC à Londres, a, selon ses amis, cherché à défendre avec son skateboard une femme attaquée par les assaillants à Borough Market.

Sa famille et le gouvernement espagnol ont confirmé son décès mercredi. Alors qu’il était porté disparu jusqu’alors, le ministre des Affaires étrangères espagnol avait regretté la « lente » procédure d’identification des victimes. « Mon frère Ignacio a tenté d’arrêter des terroristes, et a perdu la vie en essayant d’en sauver d’autres », a écrit sa sœur Isabel sur son profil Facebook.

 

  • Un Britannique

James McMullan, 32 ans, qui était au pub Barrowboy and Banker, à l’extrémité du London Bridge, a été identifié grâce à une carte de crédit retrouvée sur lui, a déclaré sa sœur Melissa. Il était en train de fumer à l’extérieur du pub où il était venu célébrer la fin d’un projet mené par son entreprise basée sur le net, selon sa sœur. Il se trouvait près de l’endroit où les assaillants ont abandonné leur véhicule.