Etats-Unis: Le déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem n’est pas pour tout de suite

ISRAEL Donald Trump avait fait cette promesse durant sa campagne…

Manon Aublanc avec AFP

— 

Donald Trump aux côtés du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 22 mai 2017 à Jérusalem.

Donald Trump aux côtés du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 22 mai 2017 à Jérusalem. — MANDEL NGAN / AFP

Le président américain Donald Trump a renoncé pour l’instant à transférer l’ambassade américaine en Israël à Jérusalem, contrairement à une promesse qu’il avait faite pendant la campagne, a annoncé ce jeudi la Maison Blanche.

Donald Trump a signé une clause dérogatoire ordonnant de conserver la chancellerie américaine à Tel-Aviv pour six mois supplémentaires, conformément à la pratique de tous les présidents des Etats-Unis qui ont, depuis la fin des années 1990, signé tous les six mois cette dérogation.

>> A lire aussi : Donald Trump poursuit son premier voyage à l’étranger à Jérusalem

Risque de violence en cas de déménagement à Jérusalem

« Le président Trump a pris cette décision pour maximiser les chances de négocier avec succès un accord entre Israël et les Palestiniens », a expliqué la Maison Blanche dans un communiqué. Donald Trump « a plusieurs fois fait part de son intention de déménager l’ambassade, la question n’est pas de savoir si cela se produira, mais seulement quand », ajoute l’exécutif américain.

Les Palestiniens, des dirigeants arabes et même l’ancien secrétaire d’Etat américain John Kerry ont plusieurs fois mis en garde contre le risque d’une explosion de violence en cas de déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem.