Le gendre de Trump voulait établir un canal secret de communication avec Moscou

ETATS-UNIS Jared Kushner aurait suggéré d’utiliser un bâtiment diplomatique russe…

P.B. avec AFP

— 

Donald Trump avec son gendre et conseiller, Jared Kushner, à la Maison Blanche, le 23 janvier 2017.

Donald Trump avec son gendre et conseiller, Jared Kushner, à la Maison Blanche, le 23 janvier 2017. — P. Monsivais/AP/SIPA

Jared Kushner va sans doute avoir des explications à donner à son retour d’Europe. Le gendre et conseiller du président américain Donald Trump a demandé début décembre à l’ambassadeur russe à Washington d’établir un canal secret de communication avec le Kremlin, a rapporté vendredi le Washington Post, citant des responsables américains.

L’ambassadeur russe Sergueï Kislyak a rapporté à ses supérieurs que Jared Kushner, devenu depuis conseiller en affaires étrangères de Donald Trump, avait formulé cette demande en suggérant d’utiliser des bâtiments diplomatiques russes, selon des interceptions de communications russes vues par ces responsables.

Jared Kushner a fait cette proposition lors d’une rencontre avec l’ambassadeur le 1er ou le 2 décembre à la Trump Tower de New York. L’ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump – poussé à la démission en février pour avoir menti sur ses contacts avec M. Kislyak –, Michael Flynn, participait à cette rencontre. Jared Kushner a par la suite omis de déclarer cette rencontre sur son formulaire pour obtenir une « security clearance » (autorisation de sécurité) pour devenir conseiller à la Maison Blanche.

« Trahison » si avéré

« C’est difficile d’expliquer à quel point c’est grave. Impensable que Kushner puisse rester à la Maison Blanche », estime l’avocate Susan Hennessey, éditrice pour le blog Lawfare. Le candidat conservateur Evan McMullin, qui s’était présenté contre Trump à la présidentielle, estime, lui, que si l’information est avérée, on touche « à la trahison, soit par malice, soit par naïveté ou les deux ».

Le FBI, qui enquête depuis juillet sur une éventuelle « coordination » entre des proches de Donald Trump et Moscou, regarde de près cette rencontre ainsi qu’une autre de Jared Kushner avec un banquier russe, Sergueï Gorkov. Ce dernier est président de la banque publique russe Vnesheconombank, sanctionnée par les Etats-Unis depuis 2014 en raison du conflit en Ukraine.

La pression monte sur la Maison Blanche, empêtrée dans l’affaire des ingérences russes dans la présidentielle américaine l’an dernier.

Mots-clés :