Zomato: La plateforme indienne de livraison de repas victime d'un piratage informatique massif

CYBERATTAQUE Des hackers ont réussi à s'emparer des données cryptées des quelque 17 millions de clients de cette plateforme présente dans 23 pays...

20 Minutes avec agences

— 

Des hackers ont réussi à s'emparer des noms, adresses mail et mots de passe cryptés des clients de Zomato. 

Des hackers ont réussi à s'emparer des noms, adresses mail et mots de passe cryptés des clients de Zomato.  — FRED TANNEAU AFP

Zomato, la première plateforme Internet indienne de réservation de restaurant et de livraison de nourriture, a annoncé ce jeudi qu’elle avait été victime d’un piratage informatique massif.

Les données personnelles de 17 millions d’utilisateurs sont concernées. Des hackers ont réussi à s’emparer des noms, adresses mail et mots de passe cryptés des clients de la startup, fondée en 2008 et opérant dans 23 pays.

>> A lire aussi : Des pirates font chanter Disney après avoir volé un film inédit

L’entreprise se veut rassurante

Les informations financières des clients étaient stockées sur une autre base de données qui n’a pas été touchée par ce piratage, assure Gunjan Patidar, responsable informatique de Zomato. « Aucune information relative aux paiements n’a été volée », a-t-il déclaré dans un communiqué publié sur le blog officiel de l’entreprise. « Vos données de cartes de crédit sur Zomato sont totalement en sécurité, donc il ne faut pas s’inquiéter. »

Toutefois, par mesure de précaution, tous les utilisateurs victimes de ce piratage ont été désinscrits du site Internet et de l’application mobile. Leur mot de passe a également été modifié, bien que la société a assuré que les hackers ne disposent pas des clés de déchiffrement de ces mots de passe.

Le fichier piraté revendu pour 1.000 dollars

Selon des médias indiens, citant une information émanant d’un site Internet spécialisé, le fichier de données piratées aurait été vendu aux enchères pour un millier de dollars sur un réseau parallèle anonymisé.

La startup, qui revendique 120 millions de visites par mois, a affirmé qu’elle renforcerait ses protocoles de sécurité. Tous les systèmes informatiques sont passés au crible pour rechercher d’autres effractions éventuelles.

>> A lire aussi : Qui est donc ce Britannique qui a stoppé la propagation du virus?

 

Mots-clés :