Hillary Clinton lance une organisation politique de «résistance»

ETATS-UNIS La candidate démocrate revient dans l'arène...

20 Minutes avec AFP

— 

Hillary Clinton à New York, le 6 avril 2017.

Hillary Clinton à New York, le 6 avril 2017. — Mary Altaffer/AP/SIPA

Elle fait son comeback. Près de six mois après sa cuisante défaite face à Donald Trump, Hillary Clinton a lancé une organisation nommée « Onward Together ». Sa mission : soutenir l’engagement politique et la « résistance » à l’action du président américain.

« Ces derniers mois, j’ai réfléchi, passé du temps en famille et, oui, je me suis promenée dans les bois », a écrit Hillary Clinton sur Twitter. « Nous lançons Onward Together pour encourager les gens à s’impliquer, à s’organiser et même à être candidats », a-t-elle ensuite annoncé. « Onward Together » peut se traduire par « En avant ensemble », ou « Avançons ensemble ».

Sur le site est publiée, en plus d’un appel aux dons, une lettre de mission mentionnant les 66 millions de voix obtenues par la candidate contre Donald Trump en novembre dernier (en fait, 65,8 millions de voix).

« Résister à la haine et aux contre-vérités »

« Ces derniers mois, nous avons vu ce qui était possible quand les gens se rassemblent pour résister au harcèlement, à la haine, aux contre-vérités, aux divisions, et défendent une Amérique plus juste et plus inclusive », y est-il écrit, dans un texte appelant à la mobilisation citoyenne pour « 2017, 2018, 2020 et au-delà ». La prochaine élection présidentielle aura lieu en 2020.

Dans une série de tweets, la démocrate a salué le travail de plusieurs organisations luttant contre les discriminations ou aidant des démocrates à se présenter à des élections, et qu’Onward Together soutiendra, vraisemblablement financièrement (notamment Indivisible Team, Swing Left, Color of Change, Emerge America et Run for something).

L’ancien candidat aux primaires démocrates de 2004 Howard Dean, classé à gauche, participera à la nouvelle initiative, selon Hillary Clinton. « Cette année ne correspond pas à ce que j’avais imaginé, mais je sais pour quoi je me bats toujours : une Amérique plus douce, plus généreuse et inclusive. En avant ! », a-t-elle ajouté.