Allemagne: Victoire régionale importante pour Angela Merkel avant les législatives

POLITIQUE Avec la victoire de son parti en Rhénanie du Nord-Westphalie, fief social-démocrate, Angela Merkel asseoit son statut de favorite aux législatives allemandes...

20 Minutes avec AFP

— 

Angela Merkel à Munich, le 6 février 2017. AP Photo/Matthias Schrader

Angela Merkel à Munich, le 6 février 2017. AP Photo/Matthias Schrader — Matthias Schrader/AP/SIPA

Les conservateurs d'Angela Merkel ont consolidé dimanche le statut de favorite de la chancelière pour les législatives de septembre en remportant un scrutin clé en Rhénanie du Nord-Westphalie, Etat le plus peuplé d’Allemagne et fief social-démocrate. L’Union chrétienne-démocrate (CDU) que préside Mme Merkel a remporté environ 34,5 % des voix, quatre points de plus que le Parti social-démocrate (SPD) qui enregistre le pire résultat de son histoire dans cet Etat, selon les projections diffusées par les chaînes publiques ARD et ZDF.

>> A lire aussi : Hollande, Merkel et un dîner pour se dire adieu

En 2012, le parti de Merkel était distancé de 13 points

« Pour Angela Merkel, cette victoire signifie qu’elle aborde les législatives de septembre avec le vent dans le dos », analysait le magazine Der Spiegel sur son site, un électeur allemand sur cinq vivant en Rhénanie. A titre de comparaison, en 2012, le parti de Merkel était distancé de 13 points. « C’est un jour noir, le boxer SPD a pris un crochet au foie mais il tient encore debout », a réagi Ralf Stegner un des patrons des sociaux-démocrates allemands en référence à la bataille pour la chambre des députés qui s’annonce très difficile.

>> A lire aussi : Le parti de Merkel remporte une victoire prometteuse à une élection régionale

« C’est un scrutin qui va influencer l’ambiance des législatives »

En votant dimanche, l’ex-président du Parlement européen Martin Schulz avait admis que le résultat de cette régionale aurait de l’effet sur ses chances d’empêcher Angela Merkel, au pouvoir depuis 2005, d’obtenir un quatrième mandat : « C’est un scrutin qui va influencer l’ambiance, il n’y a pas à discuter ». Cette défaite est la troisième de rang pour le SPD en 2017 après celles en Sarre et au Schleswig-Holstein. Or Martin Schulz, distancé dans les sondages par Merkel, avait besoin d’un succès pour relancer sa campagne. Les deux rivaux doivent s’exprimer lundi en première partie de journée lors de conférences de presse séparées à Berlin.